Mai

 

Jeudi 30 mai
Il est bien agréable, à l’ombre d’un cerisier, de rencontrer l’Ancien Joseph, naviguant désormais entre Tautavel et son Planèzes de toujours, et qui n’oublie jamais de faire un petit coucou par ci ou par là, tout en parlant avec émotion d’une époque passée et d’amis qui ne sont plus là.

Mardi 28 mai
Sur les Pachères, Roland est de retour avec tout son ‘’matoss’’ pour, une fois de plus, remettre à l’endroit tout ce que l’Agly a posé à l’envers. Du coup, du Gourd’En Coq au Roc Noir, des jardins d’Alex et Jean-Louis via celui de Marie-Alice et du Tamarin jusque chez Sandrine et Willy, patiemment et proprement, il va, comme d’habitude, nous tirer une belle épine du pied.

Dimanche 26 mai
L’AG ordinaire (et traditionnelle) de notre caisse locale Groupama se tenait ce jeudi dans la salle des fêtes Tautavelloise où, sous la baguette de Louis (le Président), le rapport du CA, la présentation des comptes et tutti quanti, ont fait, une fois de plus l’unanimité.  Un petit film concernant la prévention et la sécurité s’ensuivaient avant que ne soit servi aux sociétaires et comme de coutume, en ce beau Roussillon, un apéritif dînatoire de derrière les fagots.

Vendredi 24 mai
Burlat, Van, Moreau, Stark, Griottes… Les cerises printanières Planézoles sont indissociables, pour l’éternité de notre chère Alexandrine qui, tout là haut, doit se languir des petits lascars qui, ‘’fa temps’’, la faisaient drôlement bisquer, alors, si cela peut, un tant soit peu, lui mettre du baume au cœur, tout en atténuant sa nostalgie, qu’elle sache qu’ici bas, c’est réciproque.

Mercredi 22 mai
Le devant de porte de John et Joanna, véritable régal pour les yeux des gourmets, compte ses roses, embaumant toute la Place de l’Eglise, par ‘’milliers’’ et mériterait bien de figurer aux premières loges lors du prochain concours concernant les maisons fleuries.

Lundi 20 mai

Samedi 18 mai
Ramades par ci, ramades par là, marinade d’un côté, coups de soleil de l’autre, les voutes passent la vitesse supérieure afin que le vigneron se rapproche le plus rapidement possible du risque zéro, le temps frais étant propice à l’oïdium, humidité et chaleur allant comme une paire de gants au redoutable mildiou.

Vendredi 17 mai
Un grand merci à notre ancienne bouchère Jeanine pour ses belles photos qui nous ramènent illico presto aux années 60/70, époque où tout semblait plus facile (surtout pour les enfants), où les rues paraissaient plus larges et les jours plus longs, où la messe du dimanche n’avait d’égal que les parties de pétanque disputées à la même heure par les Anciens dans le ‘’canalot’’ devant chez Monsieur Loubet et où le sentiment d’avoir la vie devant soi valait tous les millions du monde.
PS : Et, si le battant de son camion s’est refermé définitivement voilà plus de 30 ans, que notre belle Rasiguéroise puisse connaître encore maintes années ensoleillées.

Mardi 14 mai
Rue de l’Aire, chez Vivianne et Francis, une neuve et flambante cheminée fait désormais partie du décor. Au premier regard posé dessus, sans la moindre équivoque possible, on devine que cette dernière, faite sur mesure au mm², porte la signature Serradell. Un bel ouvrage de plus à mettre à l’actif de notre artiste Planézol qui, bien que nous y soyons habitués, nous surprendra toujours.

Samedi 11 mai
Les pompes à dos sont de sortie sur le terme annonçant le début des traitements qui, de fil en aiguille, nous amèneront, tel un TGV bien campé sur ses rails, tout droit au quai de la Cave. Le premier tour est de loin le plus agréable, la végétation au stade 4-6 feuilles et l’eudémis à un mois devant, laissant aux vignerons le temps d’entrer tranquillement dans la ronde des traitements d’été.

Jeudi 9 mai
Organisée par Sid et Gigi, la grillade traditionnelle du 1er mai, décalée au 8 pour cause de ramade, a permis aux abonnés du lieu de se régaler une fois de plus. Entre grillades, rosé frais, ruisseau top niveau et marmaille à tire-larigot (la relève est assurée pour au  moins 100 ans), rien ne change vraiment sous l’ombre protectrice de la Margoll et c’est tant mieux.

Mardi 7 mai
Tout en douceur, Sandrine a pris le relais de Marité au dépôt de pain, un dépôt de pain Ô combien primordial pour nos Anciens et qu’il est donc bien agréable de conserver. Bienvenue à notre nouvelle boulangère et qu’elle reste au moins autant que Marité.
PS : Quand certains cumulent des mandats en veux-tu en voilà, allant de Maire à Conseiller Général et même plus, il est bien dommage que d’autres ne puissent cumuler le simple plaisir d’être boulangère à temps partiel et conseillère municipale dans leur village.

Dimanche 5 mai
Dans le cadre de la 10ème édition ‘’Balades en Terres d’Artistes’’ organisée par le Conseil Général des PO, Margarete en ces 4 et 5 mai, ouvrait les portes de son atelier Planézol à un public plus nombreux et curieux de découvrir la diversité des artistes de ce département. Et sans être chauvin, il faut bien reconnaitre que cette dernière ne manque pas de talent.

Vendredi 3 mai
Sur Lou Sarrat, Louis, en ce début mai, se régale d’arroser ses petits muscats fraichement plantés par l’imbattable équipe Pasquet-Feuerstein et, si la tendance aujourd’hui penche plutôt pour les arrachages massifs, ces petites plantations qui finissent par fleurir ici et là dans le terme, amènent au cœur des vignerons, en cette période de doute, un baume certain.

Mercredi 1er mai
Un grand merci aux cousins Huilleti (Michèle, Claude et Thierry) pour leur accueil dans un Paris où il est bien agréable de ‘’roundinéger’’ même si vigne de Montmartre (2000 pieds) serait à tout coup recalée question taille par Laurent pour les vignes dédiées. Grosses bises également à Anne-Sylvie, Odile, Justine, Sylvie et Jean-Mi et qui sait, peut-être à l’an prochain.