Juillet

 

Jeudi 31 Juillet
Dans la chapelle bien remplie de Notre Dame De Faste (Tuchan ), ‘’pendgée tout en haut des nuages, le groupe Ostinata, de chanson en chanson, a enthousiasmé ses aficionados et  toutes les personnes qui le découvraient . Bravo à nos six filles et au prochain concert.


Lundi 28 Juillet
Le 31 Mai dernier, à Lesquin, Séverine et Nicolas unissaient leur destinée après plus d’une décennie de vie commune. Par le biais du site ils remercient toutes les Planézoles et tous les Planézols qui se sont associés à leur bonheur.

Samedi 26 juillet
Frisquet ou calent, mine de rien, l’été ‘’roundinège’’ en avançant et vaut mieux pas oublier de récolter l’ail rose et l’oignon rouge en attendant, incessamment sous peu la cueillette de l’oignon jaune.
PS : Une pensée à Annie, à ses garçons et aux familles Mégret et Torga.

Jeudi 24 juillet
Les leçons de pêche (gratuites), en cet été 2014, ont lieu tous les après-midis au Gourd’En Coq où Romain (copie conforme de son grand-père Robert qui, dans le temps, sortait les barbeaux de l’eau deux par deux à la main) se régale de taquiner avec grande classe la poissonnaille et ce, sans jamais oublier de la relâcher aussitôt dans son élément naturel.

Mardi 22 juillet
Entre finale de Coupe du Monde, expositions et présentation des stages sur un temps mi-figue mi raisin, la 19ème édition des Musicales a vécu.
Comme de coutume en ce dernier après-midi, la salle Loubet accueillait les expositions des stages gravures avec notamment taille douce initiée par notre Planézole Muriel et les stagiaires en herbe (hip hop, cirque, dessin animé) qui, démonstration à l’appui, enchantaient petits et grands, démonstration suivie dans le jardin de Paul, du show Carton, tout en sons, lumières et couleurs.
Les deux groupes Cotton Belly’s et Ezza, balances faites sous un soleil de plomb avaient ensuite le mérite de faire leur job tout en se faufilant entre les averses nocturnes.
Si l’équipe Triangle, quelques dents grinçantes aidant, ne peut espérer gagner l’unanimité Planézole, force est de reconnaître ses efforts pour gérer du mieux possible le bon déroulement de son festival avec, entre autre, l’extinction des feux à 2 heures du mat et sécurisation de la potence ‘’vigneronesque’’ et des abords du village.
A l’horizon 2015 se profile la 20ème. Souhaitons aux bénévoles de garder la foi pour la fêter…


Dimanche 20 juillet
Le BAC en poche depuis belle lurette, peintre de haut niveau à ses moments perdus, le Boffy, pour qui l’éclaircissage des fruits, la brouette et la tondeuse n’ont plus de secret, est un athlète complet et, même s’il est désormais sur la pente descendante d’une belle carrière footballistique, il demeure, avant et par-dessus-tout, un ami sur lequel on peut se fier, un ami agréable à retrouver à chaque occasion et qui vous sert toujours un de ces cafés en grains de derrière les fagots, passé à la moulinette de sa grand-mère Rosa du temps où cette dernière tenait l’épicerie.
En ce 20 juillet, plein de gros bisous, Boffy et à bientôt autour d’un pastagas et rosé bien frais !

Vendredi 18 juillet
Grosso modo, pile poil pour le 14 juillet, les ‘’barriols’’ se parent aux couleurs tricolores pour prévenir les vignerons, qui le savent déjà, que les vendanges sont désormais plutôt devant que plutôt derrière.

Mercredi 16 juillet
On ne pensait pas le revoir de sitôt le sympathique David, après qu’il ait tiré un soit disant trait définitif l’an passé sur son histoire d’amour avec les Musicales de l’Agly mais, comme les hirondelles qui, chaque printemps, reviennent nicher juste au-dessus des motos de notre mécano Jean-Mi, il a quitté son pays chaud de tout au bout du monde pour se rafraichir un ‘’boucinot’’ sur les bords de l’Agly, tout en campant avec sa fine fleur d’équipe de sonorisateurs au ‘’second parapet’’.
Benvingut David i a l’añy que ve si tot va bé !

Lundi 14 juillet
Photos d’un département ami et presque voisin (65) qui, à elles seules, si le doute subsistait encore, disent une fois de plus combien est grande la chance de vivre dans notre belle France de toujours. 

Samedi 12 Juillet
Entre Tramontane à décorner les bœufs et temps frisquet à  ressortir les pulls, les deux premiers jours des Musicales ont vu primo , les stages habituels reprendre leurs quartiers estivaux, tant à la Chapelle que dans la ‘’Maison de Paul’’, et secundo, le bas du ‘’Pueblo’’ s’activer comme une fourmilière.
Maitre Mathieu Pizza est au rendez vous chaque midi  sous le clocher, et ce bon vieux David, notre sonorisateur préféré, est revenu du bout du monde l’espace de quatre jours, manière de respirer l’air du Pays.
Les apéros-concerts, d’un été à l’autre, gardent toujours cette même magie, cette même chaleur intime diffusée par des musicos, qui, tout de chants et guitares vêtus, vous régalent, contrairement à certains groupes, qui, en fin de compte, se révèlent être de véritables énigmes musicales, faisant par la même  de ce ‘’ 18 h 30’’, le moment incontournable du festival.
Les repas préparés de A à Z par Triangle, vous permettent ensuite, tout en vous restaurant, de faire la transition avec les concerts du soir, qui, bouclant la boucle, vous amènent jusqu’ au couvre feu décrété (deux heures du mat).


Mercredi 9 Juillet
Des légumes pataugeant dans leur sillon, des fruits douchés, des puits revus à la hausse et des raisins tous grains trempés, la pluie tombée dans la nuit de dimanche, cumulée aux divers orages passés, se révèle en ce début juillet, une bénédiction pour tout le monde.



Lundi 7 Juillet
L’affiche à l’entrée du Village, la banderole aux pieds du monument aux morts, la place du platane de la Révolution encombrée de tables et chaises et le bar près des pins annoncent haut et fort les trois coups des Musicales qui se déroulent du 10 au 13 dans le jardin de Paul et dans ses alentours.

Samedi 5 juillet
Les virages de notre chère D9 qui surplombent les Pachères, viennent d’être sécurisés par l’équipe EUROVIA. Par les temps qui courent c’est, à n’en pas douter, une bonne chose de faite et de bien faite. Notre plombier Planézol Fabien a saisi l’occasion de revoir, avec grand plaisir, d’anciens collègues de travail.

Jeudi 3 juillet
Accrochée à la grille rouillée de l’ancienne maison de Mme Henric qui n’hésitait jamais à traverser la rue pour se rendre à l’église, une pancarte grosse comme un camion annonce la création et vente d’appartements plus ou moins grands. Au bas mot, de quoi installer un tiers du village en plus alors, qu’on le veuille ou non, une fois le coin de ‘’chez Sylvio’’ opérationnel, le village ne sera plus tout à fait le même et nostalgie aidant, se fait jour un sentiment un tantinet tristounet.

Mardi 1er juillet
Le repas de la St Pierre pour cause de tramontane, a été célébré dans l’ancienne cour de l’ancienne cave Loubet de Sceaury devenue aujourd’hui une salle magnifique. La traditionnelle séance cinéma mise de côté cette année, le groupe The Fool Chickens (Jérôme, percussions atypiques), Ludo (guitare, harmonica) a animé la soirée auberge Espagnole jusqu’aux premières étoiles de la nuit, et malgré un temps frisquet, il était bien agréable d’être tout simplement là, entre nous, à partager l’instant qui passe.