Novembre

 

Adieu Monsieur l’Instituteur
Par une nuit pluvieuse de fin novembre, Monsieur Antoine Sarda s’en est allé en toute discrétion.
Conseiller Général du canton de Latour de France (1976-2008)
Président du Syndicat d’Agly Verdouble (1977-2008)
Créateur du Pays d’accueil touristique de l’Agly en 1992
Maire de la commune d’Estagel (1977-2001)
Officier des Arts et Lettres
Antoine représentait avant tout pour le village, Monsieur l’Instituteur.
En ce début d’Automne1961, la vieille camionnette de son papa le dépose devant la grille de l’école communale. 
Ce jour là, du haut de ses 21 ans, pouvait il raisonnablement  se douter, lui, le petit instituteur Tautavellois, qu’à l’aurore d’une longue carrière d’enseignant, le guettait également un avenir riche de responsabilités, d’Amitiés  et de don de soi ?
Et, signe d’un Destin peu commun, Joséphine, sa future épouse se trouve là, devant lui, parmi ses premières écolières.
Pareils à nos vins de terroirs ancestraux, coulera un jour sans crier gare dans ses veines et ad vitam aeternam, la couleur rouge du Communisme. Mais il ne fait aucun doute, que cette confiance reçue en retour  tout au long de son existence  par ses pairs, était due en premier lieu à ses qualités d’homme.
Il était humble, sensible, ouvert, charismatique, toujours fidèle au poste, luttant contre vents et marées pour défendre ses coopératives, communes et canton.
Sa voix rocailleuse roulant les ‘’r’’ tel son terroir Roussillonnais nous manque déjà.
Antoine laisse derrière lui un grand vide, et le train du  Fenouillèdes qui lui doit de se promener librement du Rivesaltais jusque dans les hauts cantons, en est orphelin aujourd’hui.
Le long cortège, digne d’un Chef d’Etat, l’accompagnant à sa dernière demeure Tautavelloise, symbolise à lui seul, combien était apprécié à sa juste valeur l’homme de paroles, de partage et de projets qu’il était.
Notre ancien maire Josette, issue de la ‘’même promotion’’ (1977-2001), se souvient de son soutient sans faille sur les grosses lignes de nos chantiers communaux, et comment ne pas souligner avec émotion, son investissement pour l’Association Espace Loubet de Sceaury ?
Nos plus sincères regrets, teintés de tristesse et nostalgie se tournent  vers son épouse Joséphine, ses enfants Arielle et Siegfried, sa famille et ses proches amis.
Quant à notre instituteur éternel, souhaitons lui, où qu’il soit, de retrouver cette couleur bleu azur de cette Grèce qu’il aimait tant.

Mercredi 26 novembre
Un ballon orange venu se perdre où il ne fallait pas, il n’en fallait pas plus pour que notre pauvre église St Pierre, située en contrebas de l’abribus, se retrouve, une fois de plus, les pieds dans l’eau.

Lundi 24 novembre
En ce lundi de fin novembre, à la Maison du Peuple, se tenait une réunion bien sympathique du Conseil Municipal qui, après avoir délibéré à l’unanimité sur une histoire de taxe, s’est lancé, à bâtons rompus dans des questions diverses même  pas prévues. Des vannes de la station d’épuration à renouveler aux chemins de vignes à regoudronner, en passant par le pour et le contre du festival Planézol aux ‘’cagadous’’ de nos braves toutous semés à tire-larigot dans les rues du village (sans oublier l’alerte orange de Météo France ‘’pendgée’’ aux oreilles), toutes ces questions se sont débattues, comme de coutume, autour du sacro-saint verre de l’amitié.

Vendredi 21 novembre
Un grand MERCI à Paulette pour s’occuper du cimetière Planézol, comme d’autres s’occupent de leur jardin. Un grand merci à elle pour cette tendresse déposée au pied de toutes ces tombes au sein desquelles repose une grande partie de notre histoire.

Mercredi 19 Novembre
La taille globalement commencée depuis trois semaines, Eric et Fred profitent d’un dimanche d’accalmie (et des conseils de l’Ancien, Jean-Pierre) pour passer en revue leur tracteur, avec notamment au programme,  le graissage du broyeur et le remplacement du filtre de la cabine.


Lundi 17 Novembre
Si l’été, il est bien agréable de siroter un bon Rosé Trémoine à l’ombre d’un pin Planézol tout en écoutant les cigales chanter, l’automne une fois venu et ces dernières envolées, il ne reste plus qu’à faire preuve de patience et ratisser large, pour rassembler  et brûler les aiguilles et pignes de ce même brave pin.


Samedi 15 Novembre
Pour la Saint Sylvestre, à la Maison de Paul, Benjamin vous propose une belle soirée dansante de derrière les fagots. Qu’on se le dise…
Réservations avant le 22 décembre. (06 58 72 96 60)

Jeudi 13 Novembre
Par un Dimanche ensoleillé à flanc des Fontasses, sur sa vigne dites l’Arbousier, Sid prend grand plaisir à  bichonner et passer en revue chacune de ses chères ‘’llaques’’ de Carignan noir, qui, là bas, tout au bout du prochain millésime, seront orientées comme il se doit vers le Château Planèzes.

Mardi 11 Novembre
En ce 11 Novembre, mille pensées à ces millions d’hommes toutes nationalités confondues, qui voilà 100 ans, n’aspiraient qu’à vivre tranquillement de leur travail  auprès de leurs familles et amis.

Dimanche 9 Novembre
En ce Samedi 8, pour la bonne cause, dans les locaux Perpignanais du Travailleur Catalan, Ostinata, le temps d’une soirée, a réjoui et réchauffé le cœur de celles et ceux qui ne sont pas nés sous une bonne étoile, et dont la vie est bien souvent synonyme de difficultés quotidiennes. Merci à elles pour ce grand moment de partage.

Jeudi 6 Novembre
Le robinet sur la terrasse du gite Carignan, ‘’asboudragué’’ comme  un genou de vieux retraité, vient d’être, avec application, rescellé au mur de pierres à coup de ferraille et de ciment prompt. Mais, à moyen terme, faudra sûrement songer à revoir les fixations d’origine.



Mardi 4 Novembre
Les 3 coups de la nouvelle saison de taille viennent d’être donnés, comme d’habitude, sur les hauteurs du Gourd ‘en Coq par Robert et ses fistons. Côté Pla, Georges toujours bon pied bon œil, attaque sa cinquante-deuxième saison, et si depuis, le  Pellenc a remplacé les Pradines, lui, l’ancien, la nostalgie chevillée au corps, trouve que le Terme est bien tristounet.



Dimanche 2 Novembre
Le ramassage désormais hebdomadaire des gros containers, pose un petit problème de ‘’reniflade’’ aux quatre coins du village par température ambiante, et de source sûre, certains sacs mal fermés deviennent un lieu privilégié pour la prolifération des asticots. Du coup, faut mettre les bouchées doubles et passer les bacs à la douche.