Mercredi 31 août
A ’’roundinéger’’ dans le terme avec les différentes équipes de la commission technique, le verdict final du chef Laurent, qui n’est pas un pessimiste de nature, annonce, sans l’ombre d’un doute, un déficit d’au moins 20 pour cent sur le dernier millésime. Et même si un orage tardif vient à rendre quelques services, il faut s’attendre à passer vite dans les ‘’llaques’’.

Mardi 30 août
Sur les Conties, aux portes des vendanges, Georges surveille comme le lait sur le feu, ses chers amandiers qui, en plus de lutter contre la ‘’sécade’’, doivent bien souvent faire face aux visites nocturnes des sangliers. Et ces derniers, ‘’asboudraguant’’ à tout va tout ce qui leur tombe sous le groin, avancent, sans le vouloir, l’heure de la cueillette.

Lundi 29 août
Les ‘’naufragés ‘’ de l’eau.
Sous le cellier Trémoine, ils sont nombreux les vignerons-jardiniers à venir faire le plein d’eau à la pompe de la Cave directement branchée sur l’Agly et mise gracieusement à la disposition de toute personne en manque d’eau. Par les temps qui courent où le niveau des ‘’basses’’, citernes et puits fond comme neige au soleil, il faut prendre comme une bénédiction cette possibilité de se ravitailler en eau et surtout de ne pas oublier de remercier, une fois la pluie revenue, une cave coopérative toujours prête à rendre service.


Dimanche 28 août
Elle est de retour, Paulette, notre bienfaitrice jardinière, semant dans notre cimetière, des belles de nuit par ci et créant par là une mini pépinière faite de chrysanthèmes rescapés du début novembre. Telle une abeille ‘’roundinégeant’’ aux quatre coins d’une plante, elle butine chaque tombe, sans en oublier aucune, remettant à l’endroit ce qui est à l’envers et fleurissant à tour de bras ce saint lieu avec toujours un mot gentil pour toutes celles et ceux désormais partis. Merci à toi Paulette pour avoir, au fil du temps qui passe, à coups de dévouement, discrétion, gentillesse et générosité, rendu si agréable un cimetière où il fait bien bon se recueillir.

Vendredi 26 août
Un grand merci à Eva et à son papa Willy pour la petite balade touristique et nocturne au milieu des scorpions blancs, balade qui a vraiment émerveillé petits et grands.

Jeudi 25 août
Pour Claudius, en ce jour d’anniversaire, quelques photos de véhicules de collections qu’il affectionne tant, et qui se rassemblent sur le port de Canet tous les premiers dimanches de chaque mois de l’année.
Merci à Simone pour les photos, et belle belle journée à lui.

Mercredi 24 août
En ce 4 du mois d’août, Lise est toute heureuse d’annoncer la naissance de son petit cousin Léo (2 kg 900, 47 cm). On imagine sans peine l’immense joie de sa maman Magali Jourda et de son papa Xavier Coder.
Nos vœux de bonheur entourent le berceau en souhaitant longue et belle vie au petitou, là-bas, du côté de Pia.
Un bisou plein d’affection à la maman, félicitation au papa, aux familles Jourda et Coder et pour Josette et Georges, double mamie papi en l’espace de dix jours, l’heure de pouponner semble enfin sonner.
PS : Et un bisou supplémentaire à Francis, dorénavant papi pour la 7ème fois, d’une petite Marie.

 

Mardi 23 août
La commission technique, après avoir félicité son président Yannick, fraichement devenu papa d’une petite Lise, s’est penchée sur la dernière tournée phyto du millésime 2016. Un millésime placé sous le signe d’une sécheresse persistante, réduisant bon nombre de grains de raisins à l’état de petits pois et réduisant du même coup les chances de faire ‘’le plein’’. Si l’ouverture des quais semble accuser un léger retard sur la normale, l’état sanitaire de la récolte lui, est excellent et, sans demander la lune, une petite pluie providentielle tombée du ciel, se payant le luxe d’arroser le terme en douceur, redonnerait sans aucun doute le sourire aux vignerons.

Lundi 22 août
Depuis longtemps déjà, Paulette s’occupe de notre cimetière comme d’autres s’occupent de leur jardin.
Aussi, la moindre des choses, lorsque le robinet de la citerne qui arrose généreusement nos chrysanthèmes coule à sec, est de réapprovisionner cette dernière en eau et par la même occasion de faire un état des lieux. Robert, Thierry, Henri et Hervé se sont chargés, du coup, de remettre en état l’arrivée de l’eau (curage, petite maçonnerie…) et à y être, de démâter tout l’entourage.

Samedi 20 août
Après avoir essayé, dans un premier temps, ‘’d’astouffer’’ par 40 degrés au soleil les vrillettes qui ‘’roundinègent’’ depuis des lustres dans ses vieux meubles, le Boffi, dans un deuxième temps, s’est décidé à badigeonner de xylophène son mobilier, manière de dissuader définitivement les petites bébêtes de continuer à le grignoter.

Jeudi 18 août
Sur des muscats gorgés de soleil, de sécheresse et canicule, le site reprend le train-train de la vie Planézole, exactement là où il l’a laissé, c’est-à-dire en guettant désespérément une pluie de derrière les fagots.

Lundi 1 aout
En ce premier août, pour cause de version moderne du Bossu de Marcel Pagnol, le site pose la clef sous le paillasson l’espace de quinze jours, pour ravitailler au mieux et en eau, une Touredeille de plus en plus tristounette et ce, malgré un semblant d’orage.