Dimanche 31 Janvier
Au moment de la taille des arbres communaux, le moins que l’on puisse dire, c’est que décidemment rien ne se perd mais tout se transforme, car l’omni présent broyeur de Margarète se régale d’hacher menu les branches de muriers platanes, d’eucalyptus et Cie, fabriquant par la même et à gogo, du compost tout frais destiné aux jardinières Planézoles.

Vendredi 29 Janvier
Petite escapade matinale sur le toit de notre chère église pour notre employé communal Hervé, afin de remplacer quelques tuiles ‘’asboudraguées’’ par le temps, et que Mr et Mme Arnold ont eu la gentillesse de signaler à la mairie.

Mercredi 27 Janvier
Un cerisier, certes, pas très gaillard, mais qui en cette fin Janvier propose une poignée de griottes ‘’d’Alexandrine’’ au premier étourneau venu, peut laisser pantois et perplexes les pauvres Terriens que nous sommes. Et, réchauffement de la Planète ou pas, il y a de quoi se poser des questions.

Lundi 25 Janvier
Au coin du Peyrelis, par une belle matinée brumeuse, Jean Pierre, cigare aux lèvres et ciseaux en mains, prend plaisir à passer en revue le grenache noir de son beau-fils Fred. Comme il n’est pas né de la dernière pluie, vu le temps clément qui s’éternise en cet hiver qui n’est pas commencé mais qui finira bien par arriver, il pratique la taille dite’’ longue’’, pour éviter les possibles dégâts des gelées tardives et ce, quitte à revenir fin Mars pour la coupe définitive.

Samedi 23 Janvier
Du Lundi au Dimanche, par temps venteux, ensoleillé ou brumeux, Georges, à pleins poumons s’oxygène à tire larigot de Tramontane ou Marinade, au milieu de ses vignes et de ses chiens. Du coup, une fumée qui s’élève à l’horizon le jour du Seigneur, signifie bien souvent qu’il est dans les parages.

 

Jeudi 21 Janvier
Sur le Garouilla, Gilles bichonne ses syrah 15 ans d’âge. Dans le sens de la montée, il taille et sort les sarments empêtrés dans le palissage, puis profite de redescendre ‘’à vide’’, pour fixer la baguette sur le fil porteur. Du travail de Pro finement mené, mais qui nécessite vista, patience et beaucoup d’huile de coude.

Mardi 19 Janvier
En ce 15 dernier, autour de toasts de derrière les fagots et vins de terroir, une partie du Peuple Planézol prenait place dans la Maison de Paul pour écouter les vœux de notre maire bien aimé. Des vœux une fois de plus teintés de tristesse par les décès successifs cette fois ci, de Patrick, Maurice et Juliette, mais heureusement éclairés par l’arrivée au monde de nos ‘’pitchounets’’ Mathilde et Marius. Et puis, tout ce petit monde s’est bien vite retrouvé verre à la main, à parler pêche, chasse, vigne, chant, balade…tout en se projetant avec espoir dans cette nouvelle année.
Bisous d’Amour à François, parti voilà tout juste 30 ans.


Dimanche 17 Janvier
Nos vœux de prompt rétablissement vont à notre cher Directeur Pierre, en souhaitant qu’il nous revienne bientôt avec une cheville toute neuve, pour commencer à préparer les prochaines vendanges.

Vendredi 15 Janvier
La potence située en contrebas du lavoir et à 4 pas sous le pont qui, depuis belle lurette, ravitaillait en eau nos vignerons, a été fermée l’été dernier par la Police des Eaux. Aujourd’hui, elle refait surface au terrain de foot où elle dépannera en fonction du niveau du puits bon nombre de Planézols. Ces derniers, par ailleurs, devront s’en tenir au simple remplissage de leurs cuves sans y rajouter le moindre produit.

Mercredi 13 Janvier
En ce samedi 13 à la Maison de Paul, l’orchestre David Lafore vous attend et ce, à partir de 21 heures. Entrée : 8 Euros
Venez nombreux.

Lundi 11 Janvier
Les ruisseaux, qui gardent les stigmates profonds des diluviennes pluies d’octobre 2014, qui avaient causé nombres soucis à nos Amis Rasiguérois, ont bien souvent besoin d’un bon coup de pelle mécanique pour refaire le tracé du lit, manière de pouvoir avaler la prochaine crue, qui, un jour ou l’autre sera inévitablement d’actualité. Et lorsque vous êtes confronté à ce genre de situation, il est bon de pouvoir compter sur Mathieu, pour remettre tout à niveau, après avoir reçu l’autorisation de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

Samedi 9 Janvier
Si, en passant la borne de la soixantaine, la retraite en ce 5 Janvier a officiellement sonné pour Jo, il n’en demeure pas moins qu’il est toujours là, bien en place sur la Tourredeille et, même s’il a drôlement allégé son calendrier de taille et de traitements, il compte bien bichonner quelques années encore son petit coin de syrah et grenache.


Jeudi 7 Janvier
 La traditionnelle soirée de la Chapelle bien mal embarquée cette année, a finalement eu lieu, et le mérite en revient pour beaucoup à notre irremplaçable Monique. Programmée à la va vite ce Samedi 2, bon nombre de Planèzols ‘’roundinégeant’’ sous d’autres cieux ont décliné l’invitation, et du coup, c’est une petite vingtaine de ‘’paroissiens’’ qui s’est retrouvée blottie autour d’un vin chaud de derrière les fagots, tout en regardant une rétrospective photos de l’année écoulée. Les contes de Noël de Conchi et l’Avé Maria de Madame Valori Carla, amie intime de Monique ont bien clôturé la soirée.
Merci à Simone pour l’ordi portable.


Mardi 5 Janvier
Sur Lou Pujol, Muriel, la voisine du John, par un bel après-midi de fin d’année, thé et gâteaux à la clé, proposait à tout un chacun de venir découvrir une exposition de ses lithogravures. Et ma foi, connaisseur ou pas, les raisons étaient multiples d’apprécier le lieu, et de repartir avec un petit tableau bien empaqueté sous le bras.

dimanche 3 janvier
Adiu Juliette

En ce 25, symbole sacré de la naissance de Jésus, notre belle doyenne Juliette Aguilar s’est éteinte à l’âge de 95 ans.
A l’automne 1920, la petite Juliette Mérou, fille de Jules le forgeron, vient au monde rue de l’Aire, sous les yeux ravis de son grand frère Zéphirin.
Ses jeunes années s’écoulent heureuses au rythme tranquille d’un petit village de campagne puis, devenue jeune fille, épouse un beau gaillard natif de Pau et sous officier de la Marine, Joseph Aguilar.
Trois enfants, Maurice, Jocelyne et Martine, viennent tour à tour combler leur foyer.
Dotée d’un cœur admirable et marquée à vie par la cruelle disparition de son cher Zéphirin lors du conflit 39/45, elle accueillera sous son aile protectrice son neveu Claude devenu Pupille de la Nation.
Son devant de porte, perché au bas du village, baptisé ‘’chez Juliette’’ par nombre de ses amies, deviendra un lieu privilégié où il fera bon papoter, prendre le café, tout en traquant ‘’la maille’’ point à l’endroit, point à l’envers sous les conseils éclairés  d’une Juliette couturière hors pair.
Notre Juliette traversera les décennies illuminées d’un coté par la venue au monde de ses petits et arrières petits enfants, et ternies de l’autre  par le départ, courant été 1982, de son fier et généreux marin Jojo, et par celui tout récent de son fils ainé Maurice.
Aujourd’hui, elle s’en va toute sereine retrouver son frère, son fils, son mari avec le sentiment d’une vie bien remplie, et consciente de la chance d’avoir été choyée jusqu’à son dernier souffle par toute sa belle progéniture.
Perdre sa maman un jour de Noël est sûrement la pire épreuve que puisse traverser un enfant aussi grand soit il, aussi nos pensées toutes submergées de souvenirs se tournent d’abord vers ses filles Jocelyne et Martine, vers son ‘’fils’’ Claude, sans oublier sa belle fille Danielle et toutes les personnes qui la pleurent aujourd’hui.

Hommage de Monique à Juliette
Il y a quelques semaines, nous étions rassemblés dans cette église. Nous étions dans la peine, la tristesse. Maurice nous quittait. Aujourd’hui, c’est Juliette la maman que nous pleurons. Nos sentiments de tristesse se confondent, quand nous pensons à l’un, nous retrouvons l’autre.
Juliette est partie le jour de Noël, jour de paix, jour d’espérance, jour de partage.
Par notre présence, nous apportons soutien à vous tous, sa famille. Avec plus de chaleur je voudrais dire à Josy que le visage de sa maman endormie dans l’éternité reflétait tout ce qu’elle avait reçu d’amour et d’affection jusqu’à ses derniers instants.
Evoquons brièvement la vie de Juliette, Juliette Mérou... (La lignée des Mérou est toujours représentée par Claude aujourd’hui).
Juliette a épousé Jojo. Jojo Aguilar, (étranger au Pays…mais Pyrénéen). Basque, grand, sec, généreux. Pour nous les Anciens au village, il y avait un lieu dit ‘’chez Juliette’’. Des heures vécues dans la cour au soleil, où chacune, point à l’endroit, point à l’envers papotions jusqu’à l’heure du café.
Mais j’ai aussi le souvenir de Juliette, couturière infatigable. Il fallait pivoter bien des fois pour arrondir à la perfection le fond de robe. Comme ils sont bons ces souvenirs, comme ils sont vrais. C’est donc apaisés, forts de cette vie partagée que nous allons accueillir la parole de Dieu, celle qui apaise et console. Que nos prières accompagnent Juliette en la Demeure Eternelle. Nous sommes tous invités à prier, à partager, chacun selon son crédo.
A Dieu Juliette



Vendredi 1 Janvier
En ce nouveau premier janvier, souhaitons qu’à l’image d’un amandier et mimosa fleuris, d’une vigne de vert toute vêtue et d’un tapis de belles fleurettes, notre petit village puisse continuer à vivre en paix, et à plus grande échelle, que la Terre sur laquelle nous vivons puisse finir par la trouver.