Mercredi 31 janvier
La Maison de Paul, aujourd’hui, sent bon le cotillon, la fête et la jeunesse.
Et pourtant, pas plus tard ‘’qu’hier ou avant-hier’’, elle ‘’ascampillait’’ à la ronde et sans compter les arômes naturels des Grenaches, Macabeos et Carignans.
Paul Loubet de Sceaury, en léguant son patrimoine au village, n’imaginait sûrement pas que sa cave ancestrale qui serait devenue centenaire demain (2019), se transformerait un jour en un lieu où il fait désormais bon vivre et se retrouver.
Grand MERCI à lui pour avoir fait parler, le moment venu, sa fibre planézole.


Lundi 29 janvier
Bien souvent le vigneron met à profit la moindre pluie venue, pour faire, tout en se régalant de l’écouter tomber, un peu de rangement dans son garage, sa remise ou son écurie. Et dans ces moment-là, les copains, également au chômage technique, viennent partager cinq minutes, manière de discuter du temps passé et à venir.

 

Vendredi 26 janvier
Chaleur, humidité, tramontane et marinade, ramades à répétitions, gelées aux ‘’abonnées absentes’’, toutes les conditions sont réunies pour faire débourrer nos mimosas qui se régalent en ce début d’année de se parer de jaune.
Et d’ici peu, vu la douceur ambiante, nos amandiers centenaires suivront.

 

Mardi 24 janvier
Grosses grosses bises à l’ami Jean-Mi, le papa de Patrice et Cyril (PDG du site) qui, ‘’fa temps’’, habitait au village et qui aujourd’hui souffle une pleine caisse de bougies, à deux petites portes d’une retraite amplement méritée.
Il doit lui sembler loin le temps où, sous les couleurs narbonnaises, il titillait son copain Paul Foussat (actuel maire Rasiguérois) au cours de derbies USAP-RCN qui ne laissaient jamais les supporters indifférents.
Depuis, le deuxième ligne canalise mieux sa fougue, s’adonne tranquillement au golf et rêve de siestes.
Souhaitons-lui d’ici peu de savourer sa nouvelle vie.
PS : Et où qu’il soit en ce bas monde, profondes pensées pour ‘’Le King’’.

 

Mardi 23 janvier
Quel ’’gafet’’ des années 60 n’a pas traqué le barbeau et le gougeon dans le canal destiné à l’arrosage Touril et prenant ‘’sa source’’ au mini barrage des Pachères?
Aujourd’hui, suite surement aux dégâts occasionnés par les inondations de fin 2014, ce même canal va faire peau neuve.
Des buses sont en place sur une Agly maigrichonne manière de faire passer les véhicules, et la mini pelle gratte à qui mieux-mieux sous le regard infaillible du laser.
Une fois le travail terminé, espérons que les pluies permettront d’alimenter correctement cette voie d’eau si précieuse aux maraichers situés en aval.

 

Dimanche 21 janvier
Le triple ballon d’or des Pallagoustys (1986 /87/88) coule des jours heureux dans son village de toujours (Baixas) à 4 pas d’un stade de foot qu’il a éclaboussé de tout son talent pendant plus de 20 ans.
Si sa ceinture abdominale s’est légèrement camouflée, son sourire et sa gentillesse n’ont pas pris une seule ride.
Aussi, quelle qu’en soit la raison, le plaisir est toujours immense de le retrouver.

 

Vendredi 19 janvier
Les traditionnels vœux du Maire, tout fraichement débarqué d’Afrique, se sont déroulés à la Maison de Paul devant une bonne assemblée.
Après avoir souhaité la bienvenue aux voisins de Conchi et Alex (Barbara et Richard), souhaité une longue et belle vie aux nouveau-nés (Jules, Lilou et Seya), Sid s’est attardé sur le problème crucial de l’eau et le nettoyage sous toutes ses coutures du ’’puits-potence’’ qui, en cas de besoin, nous rendra service.
Et si bien sûr, comme relevé à juste titre, certains véhicules feront toujours ‘’boutass’’ dans les rues du village, de même que l’eau du robinet une fois sur deux sentira bon la javel, la soirée s’est poursuivie et terminée avec le verre de l’Amitié agrémenté de ‘’toasts made in Margarete’’ de derrière les fagots.
PS : Bon repos et bon rétablissement à notre Ami Hervé et qu’il nous revienne en pleine forme le plus rapidement possible.


Mercredi 17 janvier
En ce dimanche à la Maison de Paul :
       Double ciné concert. Séances à 16h et 18 h.
Participation libre et active.
     Qu’on se le dise !!!!!

 

Lundi 15 janvier
Les tourterelles du Pujol ont bien de la chance. Elles ont fait de ce petit coin sympathique leur cantine personnelle et trois fois par jour, au moins, elles viennent (pour l’instant en petit nombre mais gare quand les poules seront installées) réclamer des graines à gogo, que le John se régale d’ ‘’ascampiller’’ sur son boulodrome.

 

Samedi 13 janvier
Les enfants grandissent vite et aujourd’hui, comme son frère Simon ou son copain Pierre, Léo a le permis. Les pieds dans la mécanique moto depuis ses premiers biberons, il ne se laisse pas impressionner bien sûr par un moteur récalcitrant un matin de gelée et, un petit coup de Start-pilote dans les narines du carbu a vite fait de régler l’histoire.

 

Jeudi 11 janvier
Les feuilles d’automne une fois tombées, la Tramontane s’est régalée de les balayer dans les rigoles.
Les orages de lundi derrière, Margarete a passé au peigne fin le moindre recoin Planézol, traquant jusqu’à la plus petite des ‘’mattes’’ et nos braves toutous vont pouvoir à nouveau ‘’crotter à tire-larigot’’ dans un village flambant neuf.

 

Mardi 9 janvier
Qu’on se le dise, les incontournables vœux du maire et du Conseil Municipal auront lieu à la Maison de Paul en ce vendredi 12 à 18h.

 

Lundi 8 janvier
A plusieurs reprises hier, le ciel est tombé sur la tête des Planézols qui attendaient patiemment, depuis plus de trois ans, un épisode pluvieux à même de rafistoler les nappes phréatiques. Aussi, s’il est encore trop tôt pour se faire une idée de la pluviométrie, ce qui est pris n’est plus à prendre et l’hiver n’est pas terminé, loin s’en faut.

 

Vendredi 5 janvier
Une grosse-grosse bise à Jo, qui se régale à la retraite, de continuer à soigner vignes et jardins tout en levant soigneusement le pied.

 

Mercredi 3 janvier
En ce mois de décembre 2017, la Maison de Paul accueillait le pot de fin d’année du cellier Trémoine.
Au menu, avalanche de cadeaux pour les enfants, buffet digne d’un ministre et discours du président.
Un président qui relatait sereinement les grandes lignes de l’année écoulée, souhaitant juste quelques bonnes pluies d’ici le printemps prochain, manière de remettre les sous-sols à niveau afin d’enclencher la marche avant pour les hectos.
Toasts et vins de terroir prenaient ensuite le relais manière de prolonger de belle façon cette fraternelle soirée.
I a l’any que vé !


Lundi 1 janvier
                    Bonne année 2018
Dans un monde de plus en plus ‘’asboudragué’’, les notion et tradition de bonne année prennent un peu de plomb dans l’aile.
Mais la moindre des choses en ces temps incertains n’est-il pas justement de garder la Foi en un monde meilleur ?