Jeudi 31 mai
Amoureux de ses vignes et pas né de la dernière pluie, Gilles cultive depuis des lustres la lutte raisonnée. Et la raison aujourd’hui lui dicte de se protéger d’un mildiou qui, bien souvent sans crier gare par météo défavorable, agit sur vos raisins comme une faucheuse aiguisée et qui ne vous laisse au final que les yeux pour pleurer.


Lundi 28 mai
Pluie, ramades et soleil semblent être le quotidien d’un mois de mai qui se termine. Et si question mildiou, les atomiseurs, voutes et Cie, par mesure de précaution, sont de sortie, les débroussailleuses ne sont pas en reste pour ratiboiser une herbe XXL qui, décidément, se régale de pousser en ce printemps pluvieux.


Vendredi 25 mai
Le mois de mai, bien souvent, est synonyme de belles cerises mais le temps tristounet de ces dernières semaines a plombé la floraison à coup de froid et d’humidité, plombant par la même occasion, une partie de la récolte. Cependant, vu la tendance actuelle où la mouche Suzukii, déjà de retour, se régale de pondre et de se reproduire en fonction du nombre de cerises, c’est un moindre mal. Souhaitons que nos braves étourneaux sédentaires, dans un élan de générosité, se régalent de tout nettoyer. Ce serait toujours ça de gagné !  


Mercredi 23 mai
Les futures poules du John, au nombre de trois, ‘’s’accamperont’’ bientôt, en toute quiétude, sur Lou Poulol. Les pins toutes catégories assurent déjà de l’ombre à gogo et le grillage, placé en long en large et en hauteur, va faire de ce poulailler une bâtisse imprenable pour la sauvagine. Il ne restera bientôt plus au John que de se faire plaisir à ramasser les yeux et regarder tendrement sa volaille se ‘’passéger’’. Si des fois, quelques petits malins à quatre pattes et farcis de poils, essaient, ne serait-ce que du coin de l’œil d’envisager une petite ‘’engarrapade’’ sur les fondations, qu’ils sachent que le 12 n’est pas loin.


Lundi 21 mai
Au four et au moulin, Alex n’arrête pas et quand une grille ou portail est fini de poser, une charrue ‘’asboudraguée’’ pointe son nez devant sa forge. Aussi, avec l’aide de son apprenti Dimitri, il détord, ponce, soude afin de rendre, en toute confiance au vigneron, une charrue pratiquement flambant neuve.  


Samedi 19 mai
Même si ce n’est pas encore à l’ordre du jour et que le beau temps se fait attendre, Régis et Sofian, sympathiques agents de salubrité, bien connus, passent au karcher et produits bios tous les gros containers afin de les laisser nickel chrome pour les premières chaleurs qui ne sauraient tarder, espérons-le.


Mercredi 17 mai
Rue du Château, Fabien, électricien-plombier-maçon et même plus, ‘’llose’’ une partie de la cour de Robin pour permettre à la famille Walden de pouvoir tranquillement, pieds nus, passer de la maison au petit cabanon sans se prendre d’épines dans les pieds. Et connaissant le Fabien, Robin n’a aucun souci à se faire !


Mardi 15 mai
La tramontane, qui prend son pied ces derniers temps, n’arrange pas les affaires du cépage syrah dont les bourgeons, fragiles de naissance et en pleine croissance, risquent bien souvent la casse au contact du palissage. Il ne reste donc plus aux vignerons, Max Tapener en main, que de passer chaque ‘’llaque’’ en revue afin de limiter les dégâts.


Dimanche 13 mai
Semées comme de coutume fin octobre, les fèves mènent tranquillement ensuite leur petit train-train quotidien jusqu’au printemps. Légumineuses résistantes aux gelées hivernales et se passant pratiquement de soins, elles déçoivent rarement, une fois l’heure de la cueillette venue et Jo, qui s’en régale, ne dira pas le contraire.  


Vendredi 11 mai
Un temps mi-figue mi-raisin oblige, ces derniers jours, les vignerons à jongler entre traitements et labours. Sous le Roc ancestral Planézol, Fred, par belle tramontane, laboure son grenache et, vu l’herbe qui se régale de prendre 10 cm à chaque ramade, ce n’est pas du luxe, du coup, de passer la charrue. PS : Bisous à François et Françoise.


Mercredi 9 mai
L’éclaircissage de certains fruitiers (tel le pêcher par exemple) est indispensable à la bonne santé de ces derniers aussi, il ne faut pas hésiter à ‘’faire le ménage’’ pour, d’une part, préserver les rameaux d’une casse programmée sous l’effet de la tramontane et d’autre part, savourer le moment venu des fruits au top niveau.


Lundi 7 mai
Aujourd’hui s’ouvre, dans la rubrique ‘’petits coins de nature’’, la faune et la flore de Yannick. De bien belles photos, souvent prises avec beaucoup de patience et qu’il met le plus naturellement du monde à la disposition du site. Merci à toi Yannick en attendant, à l’occasion, de nouvelles photos.


Vendredi 4 mai  
L’Ariégeois Auguste, bien connu ‘’al pais’’ pour y venir régulièrement s’approvisionner en Trémoine, après avoir des décennies durant vendangé en toute Amitié chez François, nous envoie quelques photos du périple de son fils Yann, qui en compagnie de Laureline a participé au rally ‘’4L trophy 2017’’ réunissant 3000 participants de 15 nationalités différentes. 6000 kms d’embuches ‘’ascampillés’’ ici et là sur 10 jours entre Biarritz (départ) et Marrakech (arrivée) avec au programme notamment 100 bornes de ‘’bacs à sable’’ et 350 de désert. Le fiston et son amie se sont classés deuxième dans la catégorie moins de 20 ans et après la remise des prix ‘’chez Ali’’, restaurant des mille et une nuit, il ne restait plus ‘’aux jouvenots’’ que de faire le chemin retour avec des étoiles plein les yeux.


Mardi 1er mai
Placé plus ou moins à mi-chemin entre le printemps et l’été, le début du mois de mai qui, dans le temps, lançait fièrement les premières ‘’soufrades’’ au ‘’toubaillou’’, accueille les prémices d’un millésime prometteur sous forme de bourgeons pétants de santé qui, espérons-le, passeront au fil des mois ‘’entre les gouttes’’ pour se frayer un chemin vers les médailles d’or.