Samedi 30 juin
Sur l’Olivette, avec le village en ‘’fond d’écran’’, Robert savoure ses premiers mois de retraite en allant ‘’de temps en temps’’ soit tailler, soit traiter, soit labourer.
Et, à le regarder s’appliquer à toujours soigner ‘’aux petits oignons’’ la moindre de ses souches, il semble évident que Trémoine voit un de ses meilleurs vignerons prendre désormais un peu de recul.


Vendredi 29 juin Fabien ‘’au moulin’’.
Dans la cour de l’école communale, la vieille fosse septique sur laquelle ont ‘’roundinégé’’ des générations d’écoliers est en train de ‘’ s’espatarrer’’ tranquillement, pour la bonne et simple raison qu’elle n’a pas été construite voilà ‘’fa temps’’ pour résister au poids de véhicules en tout genre.
Le ‘’locataire’’ de l’école, Yves, (les égouts bouchés) a tiré la sonnette d’alarme et dans ces cas-là, la commune fait appel aux services de notre homme providentiel, Fabien.
De fil en aiguille et de marteau piqueur en disqueuse, il a galéré en pleine ‘’calou’’, les pieds chatouillés par les blattes et une pince à linge sur le nez.
Ses bons copains d’Action Environnement sont même intervenus, manière de baisser le niveau de la fosse afin de pourvoir réaliser les branchements.
Cerise sur le gâteau, la canalisation souterraine traversant la ruelle et reliant le réseau s’est révélée ‘’hors service’’, nécessitant de faire appel à la mini pelle de Mathieu et rajoutant un peu plus de casse-tête à Fabien.
Tout a fini par rentrer dans l’ordre et il n’y a qu’un mot à dire :
‘’Merci l’Artiste’’


Mercredi 27 juin    Fabien ‘’au four’’
A l’entrée du village côté Latour, en plus de changer deux compteurs d’eau qui ont fait leur temps, Fabien, que l’on ne présente plus, répare une belle fuite qui augmentait sérieusement ces derniers temps notre consommation de flotte journalière. Et à y être, il a mis en place une ‘’bouche à clé’’ indispensable pour couper le réseau à cet endroit en cas de besoin, vu que lors des travaux d’enfouissement des réseaux (2009), celle qu’il y avait a disparu de la circulation sous une bonne couche de bitume.


Lundi 25 juin
La ‘’calou’’ a pointé son nez pile poil pratiquement au premier jour d’été et Georges, inquiet pour ses légumes, a dû batailler ferme contre un moteur d’arrosage récalcitrant qui ne voulait rien entendre pour pomper. Heureusement, bon mécanicien, il a trouvé la panne, rendant du même coup un grand service à l’ami qui lui a prêté ledit moteur.


Samedi 23 juin
Ces derniers temps, les relevés des compteurs de la station indiquaient une consommation d’eau bien au-dessus de la moyenne sans pouvoir trouver pour cela un début d’explication. Jusqu’au moment où Sid et Fabien (respectivement maire et plombier-électricien au village) se sont retrouvés sur le coup de minuit (suite à un appel de Teresa) côté gites, à fermer les vannes, vu que la maison de cette dernière s’inondait en contre-bas. La maison Canatec, experte en la matière, a tôt fait de cerner la fuite et une fois passé l’après-midi au soleil à réparer, a eu droit aux remerciements de Teresa bien contente de ne plus avoir ‘’une mini source’’ lui traverser la maison.


Jeudi 21 juin
Dans notre village les ‘’soucinots’’ des Planézols ne font pas long feu et Dominique, qui avait un problème dans son garage, a vu débarquer au petit matin Hervé avec sa machine passe-partout, manière de régler l’histoire et de lui rendre le sourire.


Mardi 19 juin
Lorsque sur la D9, un container enflammé aux portes d’Estagel attire votre attention et que, tout en composant le 15, vous jetez un coup œil au canal jouxtant cette même D9, manière à la rigueur d’y trouver de l’eau, un malheureux sanglier gisant au fond de ce dernier semble être une seconde raison d’appeler les pompiers. Quant au départ du feu, tout porte à croire que le coupable désigné n’est autre qu’un reste de cendres de grillade négligemment ‘’ascampillé’’ à l’intérieur de ce même container.


Dimanche 17 juin
Après les cerises, les pêches toquent à la porte d’un été qui tarde à venir. En manque de soleil mais gavées de flotte jusqu’aux oreilles, les nectarines et brugnons, les Anitas, Babygold, Elberta et tutti quanti vont nous régaler (pour peu que la terrible Suzukii les laisse tranquilles) jusqu’à l’ouverture des quais de la cave.


Vendredi 15 juin
Le ventre creux, il se promène sur la Tourredeille le Goupil, en quête de fruits tombés de l’arbre ou d’un reste de compost ‘’ascampillé’’ aux quatre vents et du coup, sans aucun danger pour les petits arbres, il est même toléré dans les jardins.   Ps : de la part d’une Fan inconditionnelle de Johnny : ‘’Premier anniversaire sans toi, et même si tu n’es plus là, bon anniversaire Johnny’’


Mercredi 13 juin
Une petite réunion s’est tenue la semaine dernière en mairie, manière de mettre au point les grandes lignes des soirées St Jean (23) et St Pierre (29). Comme depuis quelques temps déjà, Benjamin a toute liberté pour nous concocter le repas de la St Jean qui, une fois n’est pas coutume, se déroulera sur la place de la mairie avant de se terminer sous les étoiles au terrain de foot pour ‘’allumer le feu’’. La St Pierre débutera par une messe célébrée dans notre vieille église de toujours à 17h30, suivie d’un apéro sous le balcon du Boffi, et d’une ‘’auberge espagnole’’ sous les pins de Monsieur Loubet. PS : Pensez à vous inscrire auprès de Marie-Alice, si possible avant le 23 pour la St Jean.


Dimanche 10 juin
Sur la place du platane de la Révolution, il s’est installé le bibliobus, avec à son bord la charmante Lesquerdaise Corinne et le sympathique Michel afin de ravitailler en livres notre petite biblio. Conchi était là, fidèle au poste pour les accueillir, et en l’espace d’une heure les nouveaux livres étaient ‘’bippés’’ et disponibles en rayons à la grande joie de Jeannette et de Maggy.


Vendredi 8 juin
Les égouts de la cour de l’école (où jadis, les élèves se régalaient de se ranger devant les cabinets par files de 3, le moment de la récréation venue) sont bouchés. Et tout porte à croire que la maçonnerie ancienne a flanché vu la terre et les cailloux trouvés au fond du regard. Yves et Hervé ont eu beau s’y décarcasser, le problème reste entier et peut-être faudra-t-il refaire de neuf les deux petits mètres de conduit incriminés, vu que les Musicales de l’Agly (du 12 au 15 juillet) approchent à grands pas.


Mercredi 6 juin
En ce début juin, le cépage Syrah concentre l’attention de beaucoup de vignerons qui savent très bien que si la tramontane (espérée) se lève plein pot, un paquet de sarments va se retrouver décapité au ras des fils de fer. Dans ces cas-là, il vaut mieux prendre les devants et les cisailles et couper proprement tout ce qui agace.


Lundi 4 juin
Il peut se lire ici et là que la redoutable mouche Suzukii (millésime 2018) n’a pas survécu aux gelées hivernales, s’est retrouvée emportée au diable vauvert par la tramontane sans pouvoir s’accoupler ou bien encore s’est noyée sous les pluies du printemps. La Tourredeille, toujours, n’est pas concernée par l’histoire parce que ‘’la pillou’’ se régale d’y pondre, de s’y reproduire et ‘’d’asboudraguer’’ à tire-larigot les Napoléons, Hedelfingens, cœurs de pigeons et Cie. Et dans ces cas-là, faut juste croiser les doigts qu’elle ne fasse pas main basse aussi sur les abricots, fraises, pêches, poires, prunes, pommes… Ps : Bisous à Magalie sans oublier le fiston qui ‘’roundinège’’ sur Lyon.


Samedi 2 juin
La fleur de raisin qui se régale d’embaumer le territoire, préfère bien souvent un temps tranquillet à base de soleil et tramontane pour grainer en toute quiétude. Pourvu que ce printemps perturbé au possible ne vienne pas compliquer cette phase si importante pour le vigneron.