Mardi 29 juin
C'est la Saint Pierre aujourd'hui, patron de notre beau village. Du temps de nos parents, c'était la fête pendant 3 jours, avec forains, bal de confettis, apéritif offert par la Mairie au café Louis Parès et bien sûr, la messe dans une église remplie à ras-bord. Aujourd'hui, qu'en reste-t-il ? La fête, déjà décalée en juillet pour les estivants, a fini par disparaître.
Heureusement, l'abbé Duval, fidèle au poste depuis plus de 50 ans, imperturbable, vient tous les 29 juin célébrer la messe de la Saint Pierre.
L'église est presque vide mais cela fait quand même chaud au coeur d'entendre les chants s'échapper à travers ses murs et surtout, le cantique à la gloire de notre patron.
Un jour, c'est sûr, il n'y aura même plus de messe célébré
.

Mardi 15 juin
Dans l'Indépendant du jour, un article à la page 31 s'intitule : "La cave a fait son festival de vins rosés à Cannes." C'est vrai que ce Bacchus sur le rosé Trémoine est à nouveau une grande récompense pour tous les viticulteurs qui font preuve de sérieux, d'écoute et d'effort. Mais la grande question est celle-ci : que deviendrions-nous si, à la tête de la cave, nous n'avions plus Louis, Pierre et Sid (cités par ordre alphabétique) pour déjouer tous les pièges et tous les problèmes qui se présentent sans arrêt sur la route de notre viticulture et nous faire bifurquer chaque fois que nécessaire. Nous sommes des élèves avec une bonne moyenne générale mais il est clair que sans nos trois instituteurs, ce ne serait pas la même histoire. Merci encore à eux trois d'investir une grosse partie de ce précieux temps qu'est leur vie afin de rendre la nôtre plus facile (souvent au détriment de leur vie de famille).

Lundi 28 juin
Les travaux de l'Aire sont maintenant terminés et il est vraiment agréable d'emprunter cette rue refaite de main de maître par l'entreprise ANDRAUTL Dominique d'Estagel avec, à la baguette, l'artiste et principal responsable des travaux Poissonneau Christian.
Christian (le nôtre) ne doit plus s'y retrouver. Il doit avoir la nette impression d'une noire autoroute passant sous ses fenêtres.

Jeudi 24 Juin
Superbe nuit au terrain de foot où près de 100 personnes se sont retrouvées pour se détendre et rire ensemble. La sono de Sid a accompagné tout au long de la soirée l'apéritif, la grillade, le fromage et desserts et la mise à feu de l'énorme tas de palettes par notre Robin des Bois planézol (Benjamin) grâce à sa flèche enflammée décochée vers minuit à plus de 50 m dans une nuit complètement noire. Chapeau ! Donc, après un apéritif pris autour de la cabane, pendant que les salades finissaient de se préparer et que les grilleurs attitrés depuis de longues années s'en donnaient à coeur joie, les gens s'installaient tranquillement autour de la table placée en U. Le vin a coulé à flots, les gâteaux (dont le fameux tiramisu de Margareth) n'ont pas fait un pli, le café a été oublié et les enfants descendant de la chapelle avec, qui des lampions, et qui des torches, ont donné le feu (vert) à Benjamin pour lancer sa flèche enflammée . Vivement l'an prochain !

Lundi 21 Juin
Dernier jour pour s'inscrire  à la soirée "Feux  de la St Jean".
Si possible, pour les retardataires, faites-le à 10 h lors de la distribution de pain par Marité. Passé ce délai, l'inscription comptera pour 2005 (le prix sera à revoir).

Jeudi 16 juin
C'est avec beaucoup de tristesse que nous voyons la voiture de Marité et Jean-Louis, ces derniers jours, régulièrement pleine de cartons, signe d'un déménagement en cours. En effet, la maison que nous avons toujours appelée "la maison de madame Henric" est vendue depuis plusieurs mois. Marité et Jean-Louis, qui la louaient depuis des décennies, vont déménager sur Latour. Heureusement, ils ont eu l'occasion d'acheter la petite maison en face, juste de l'autre côté de la route. Maison que nous appelons "l'écurie de Sylvio", car lorque celui-ci travaillait pour la famille Bascou, il y remisait le cheval. Ils vont beaucoup nous manquer car ils étaient devenus des piliers du village. Nous espérons que Jean-Louis, malgré le travail qui le tient souvent éloigné du village, trouvera le temps nécessaire pour faire de l'écurie de Sylvio un joli petit paradis pour deux. En attendant, Marité s'occupera toujours de la vente du pain et donc, nous aurons le plaisir de la voir très souvent. En souhaitant, que très très bientôt, ils reviennent aménager Avenue de la République, juste en face de chez madame Henric.

Mercredi 15 juin
Jean-Pierre, aidé de son fils Eric, a donné un sacré coup de jeunesse à la façade de sa maison. A la place d'une peinture dont la couleur avait fanée avec les années et les assauts du soleil et des intempéries, la façade retrouve une deuxième jeunesse avec cette belle couleur bleue. Ce n'était pas gagné d'avance pour arriver jusque sous le toit  mais avec les rouleaux attrapés au bout de longs manches de bois et avec beaucoup de patience, le travail est terminé. Jean-Pierre se disait un peu déçu par rapport à la nuance du bleu qu'il souhaitait légèrement différent lorsqu'il a passé commande de la peinture mais il était satisfait du travail terminé.

Lundi 14 juin
John Whibley, irlandais de souche, installé depuis plusieurs années dans la région et amoureux de musique classique, nous propose cette semaine deux concerts. Le premier, mercredi 16, à 20h30 à l'église (Ensemble Trémoine, musique de chambre)

  • - Torelli : trumpet concerto in D 
  • -  Haydn : string quartet op 53 n°6 
  • -  Borodini : quartet n°2 -slow movement- 
  • -  Mozart : Eine Kleine Nachtmusik).

Le deuxième, jeudi 17 juin à 20h30 à la Chapelle (Ensemble Trémoine, musique baroque)

  • - Bach : Suite n°3 in C for solo'cello 
  • -  Handel : Suite in D for trumpet and strings 
  • -  Handel : Arai "lascia ch'io pianga" from Rinaldo 
  • -  Albinioni : Sonata in C - Mozart : "L'amero saro costante" from Il Ré Pastore
  • - Handel : Concerto Grosso op 6 n°7

VENEZ NOMBREUX A noter que John Whibley organise depuis déjà de nombreuses années ces concerts de musique classique.

Elections européennes On peut lire dans l'Indépendant en première page et en gros L'EUROPE NE FAIT PAS RECETTE (57,26% : taux d'abstention historique en France). A titre personnel, chez nous, sur 88 inscrits, 42 votants et 40 bulletins exprimés. Sur 26 candidats, sans citer de nom, 16  auront un zéro pointé. Pour les autres,

Krivine 1, Lamassoure 8, Arif 13, Polo 3, Martinez 2, Lafitte 3, Onesta 5, Abitbol 1, Garrigues 1, Cavada 3.

Comme pour les votants, le dépouillement n'a pas attiré la foule. Néanmoins, le Conseil Municipal était présent pratiquement au complet et le dépouillement, heureusement, a eu lieu à 18h. En effet, une rumeur faisait craindre un dépouillement à 22h, heure incompatible avec le match France-Angleterre, 1er tour de l'Euro 2004. Si cela avait été le cas, le pourcentage d'abstentions des membres du Conseil Municipal aurait été certainement supérieur à la moyenne nationale. Un apéritif a été partagé vers 18h30 par les présents. Toujours en première page, légèrement au-dessus du titre à la Une, on pouvait lire l'essentiel  de la journée : "Zidane assomme les anglais en deux minutes".

Mercredi 9 juin
La réunion pour les feux de la Saint-Jean a bien eu lieu, comme prévu à la Mairie. Se basant sur les repas des années précédentes et avec  une plus grande expérience, les salades traditionnelles ont été allégées ; les saucisses, roustes et boudin noir ont été reconduits dans leur ensemble. Chacun est appelé à  amener ses couverts et à se retrouver aux alentours de 19 h pour l'apéritif (encore un) qui lancera la longue soirée. Comme chaque année, petits et grands enfants descendront de la chapelle avec lampions et torches afin d'allumer le feu de la Saint-Jean. A ce moment-là, nous aurons droit àune surprise inédite.

Tarifs : - adultes : 10€ - enfants (de 5 à 10 ans) : 5€

Lundi 7 juin
Le mercredi 9, réunion à 18h à la Mairie pour l'organisation de la soirée des feux de la Saint-Jean. En effet, à la même époque, tous les ans, tout le village apprécie de se retrouver au terrain de foot, autour d'une grande table disposée en U, pour partager un grand moment d'amitié, enveloppé d'une bonne odeur de saucisse, de côtelettes et de roustes bien grillées, sans oublier, pour les connaisseurs, le boudin noir.

Dimanche 6 juin
Après Annie, revenue au village, Josette, qui a passé toutes les années de primaire sur les bancs de l'école communale, ressent également le besoin de retrouver les rues de son enfance. Elle se rapproche ainsi de son père puisque maintenant, ils seront voisins ! C'est sans doute avec beaucoup d'émotion qu'elle aménagera avec son mari Louis dans la vieille maison de ses grand-parents Joséphine et Théophile. Qui plus est, le rez-de-chaussée faisait office d'épicerie. La seule épicerie du village !

note de l'auteur : à l'occasion, je demanderai la possibilité à Josette d'aller faire un petit tour dans la petite pièce qui servait d'épicerie pour y retrouver un petit peu de mon enfance qui s'est enfuie.

Samedi 5 juin
La tramontane qui souffle depuis près de dix jours non-stop, arrange bien les affaires mal engagées de nos amis viticulteurs. Le violent orage du samedi 22 mai laissait présager des risques de mildiou. Donc, à ce jour, il ne faut pas se plaindre de trouver quelques sarments trop tendres encore, arrachés par le vent.

Vendredi 4 juin
De bon matin, et par forte tramontane, ils sont de retour ... les colleurs d'affiches en vu des élections européennes du 13 juin 2004. Avec leur balai et leur seau, ils collent affiche sur affiche. Il paraît même que les candidats sont tellement nombreux qu'il n'y a pas assez de place sur les panneaux mis à leur disposition pour les coller toutes.