Janvier

 

Mardi 31 janvier

Cave inondée.
Madame Aguilar, dite Juliette, s’est retrouvée les pieds mouillés dans son garage. Et malgré les coups de balai répétés d’Annie et de Christian pour en chasser l’eau, il en rentrait plus qu’il n’en sortait. La maison construite en bordure du village, avec une bonne partie sous terre, côté Chapelle, il n’en fallait pas plus aux infiltrations. Souhaitons de la patience à Juliette. Le beau temps revenu, les infiltrations cesseront et notre bon soleil séchera jusqu’aux moindres recoins de sa cave.

Et station d’épuration également.
Hervé connaît sa station d’épuration comme le fond de sa poche et il se doutait bien qu’avec tous ces millimètres de pluie tombée, ses chers bacs de décantation en prendraient un coup. Aussi, sous les gouttes, il a passé une partie de la matinée hier à essayer de limiter les dégâts. Mais, là, également, il faudra du temps aux bacs de sable pour éponger.

Lundi 30 janvier

Autant la journée de samedi était féerique, autant celle d’hier était destinée à la pluie, qui a sûrement fini de remplir les nappes phréatiques. Elle a commencé à tomber tranquillement dans la nuit de samedi à dimanche, puis tout hier et, pour finir, avec de grosses précipitations dans le courant de la nuit de dimanche à aujourd’hui. Il est très difficile si on se promène en bord de rivière d’y retrouver son chemin. Au Tamarin, par exemple, l’eau arrive au-dessus du barbecue et ce n’est pas le moment d’aller y faire griller de la saucisse. Au Gourd’En Coq, l’eau arrive à moins d’un mètre du panneau pendu à un arbre interdisant le camping sauvage. Ce week-end, il valait mieux le respecter. Le Roc Noir, lui, il est carrément sous l’eau. Et au barrage, on ne peut même pas s’y approcher et de toute façon, l’eau file tout droit : il n’y a plus de barrage visible ! Le chemin de la Pachère menant au Gourd’En Coq est peut-être en ce moment rempli d’anguilles. On n’est pas prêt de s’y aventurer. En tout cas, super week-end pour nos enfants et pour nos vignes.

Dimanche 29 janvier

Les quatre flocons de neige tombés vendredi sur les ciseaux des viticulteurs vacant à leurs occupations en annonçaient beaucoup d’autres. En effet, hier, à partir d’une heure du matin (heure à laquelle nos fidèles éboueurs commencent la tournée du ramassage des ordures), la neige petit à petit s’est installée un peu partout sur notre département. Le John nous a dit que la benne à ordures n’avait pas pu arriver à Caramany et que sur Cassagnes, ça avait été juste. Le pauvre ! Il est arrivé trempe comme une soupe des orteils jusqu’au bout des oreilles. Au réveil, le village était tout blanc faisant la joie de nos enfants et de nous. Et ce jour là, les sécateurs sont bien restés au chaud. Et  qui avec un fusil, un appareil numérique, une luge ou les mains dans les poches, tout le monde a trouvé son pied à se balader dans la neige. Et jusqu’à tard le soir où le temps a viré à la pluie, les enfants, surtout, ont bien profité de cette magnifique journée.

Samedi 28 janvier

A Narbonne, à la Maison des Potes, dans une ambiance bon enfant, Ostinata, notre groupe de charme nous a régalés plus d’une heure durant dans un concert en deux parties. Les plus méritants, en fait, ce sont Sidney et Henri qui, partis un peu plus tard de Planèzes, ont marché une bonne demi-heure dans les ruelles de Narbonne, chaises et bouteilles en main, à la recherche du fameux bistrot associatif (les chaises étant un accessoire nécessaire aux concertistes et les bouteilles de vin indispensables au repas offert aux chanteuses et à leurs conjoints par l’Association qui les accueillait).
Ce lieu sympathique, implanté au centre de Narbonne, organisent deux concerts par mois en plus de tout le reste : soutien scolaire, repas associatifs, mise à disposition de deux ordinateurs pour la recherche de renseignements, soirées diverses et variées…

Jeudi 26 janvier

Demain, en soirée, à Narbonne, à la Maison des Potes, notre groupe Planézol Ostinata donne un concert. Rendez-vous est donné aux fans, à 21h, dans ce petit café associatif, 5 rue Baudin, situé au centre de Narbonne.

Mercredi 25 janvier

Après avoir défoncé leur vigne des Fontasses, Pierre et Jo se devaient de la désinfecter afin d’éliminer mauvaises bactéries et sales bestioles (vespères entre autres). Aujourd’hui, c’est chose faite. Evidemment, les bonnes bestioles qui sont dans les parages trinquent pour les mauvaises. Souhaitons que les lombrics, après le défonçage d’il y a quelques jours, aient émigré dans le muscat de Georges ou la syrah d’Arnaud, qui sont voisins des deux côtés. Espérons également que la gelée matinale n’aura pas trop contrarié l’effet et l’efficacité du produit employé. Comme toujours, ce sont les établissements Bédos qui sont appelés pour ce travail délicat.

Mardi 24 janvier

Compte-rendu de la réunion du Comité des Fêtes.
Comme prévu, à la suite du départ de Planèzes de Carole pour raisons professionnelles, la place de Secrétaire restait vacante. Benjamin, motivé et plein de fougue, a naturellement repris la relève.
Le feu de la St Jean, la soirée St Pierre et le cinéma plein air seront bien sûr reconduits. La veillée entre les deux fêtes de fin d’année sera encore améliorée et il est question d’organiser un vide-grenier. Reste maintenant à faire les démarches nécessaires pour que tout baigne dans l’huile. Peut-être au Printemps … ?

Lundi 23 janvier

Comme Sandrine et Willy, Céline et Bastien, Fanny et Philippe, Marie et Patrice, c’est au tour de Fabien et Caroline de nous annoncer, par l’intermédiaire de notre PDG Cyril, que courant juin, ils pouponneront. Mais d’ici là, ils ont le temps de préparer la petite valise pour la maternité. De plus, dès que le feu vert nous sera accordé, nous pourrons vous annoncer un autre heureux événement qui coïncidera, lui, avec la rentrée des vendanges. En attendant, « botus et mouche cousue », même si tout Planèzes est au courant, Planèzes et ailleurs …

Dimanche 22 janvier

Compétition de tir à l’arc.
Hier, en début d’après-midi, avait lieu à St Cyprien, une compétition de tir à l’arc réservée aux jeunes. Benjamin, retenu toute la journée sur Perpignan pour passer avec réussite son examen de sapeur-pompier, c’est son papa Gilles qui a accompagné Léo et Pierre, avec une belle surprise à la clé. Léo et Pierre ont pulvérisé leur propre record de 42 points pour le 1er et de plus de 80 pour le second, sachant qu’au maximum, sur 12 séries de 3 flèches chacune, on ne peut totaliser que 360 points dans le concours (les cibles allant de 0 à 10 points). Du coup, ils ont eu droit, même en payant, à deux beaux carquois pour mettre les flèches dedans, en remplacement de deux tubes PVC fermés sur le fond par un bouchon. Pour Léo, on ne sait pas… mais Pierre, en tout cas, il a dormi pratiquement avec le carquois sous l’oreiller. Gilles était tellement rayonnant qu’il a joint son fils Benjamin sur son portable pour lui donner les résultats et les enfants, eux, étaient tout fiers de tout lui raconter au téléphone. Géniale après-midi ! Les deux loustics sont super-motivés pour la prochaine compétition en février ou avril.

Samedi 21 janvier

Comme nous l’avons précisé récemment, Yannick et Georges sont en avance de tailler. Alors, avant que la tramontane ne se renforce, ils remettent un peu d’engrais aux vieux ceps du Pla qui leur ont donné cette année une belle récolte. C’est devenu tellement rare de nos jours de voir l’engrais éparpillé encore à la main avec un seau sous le bras.

Vendredi 20 janvier

Quand je vois la frangine en visite expresse au village rencontrer Mimi revenant du pain, je repense à cette anecdote. Enfant, elle se trouvait trop grande pour son âge et elle pleurait souvent en disant : « je voudrais être grande comme Mimi. » Eh bien, même si elle n’a pas été exaucée, elle supporte mieux sa taille aujourd’hui.

  1. Ce soir, à 19h15, après la séance hebdomadaire de tir à l’arc dans l’ancienne école, le Comité des Fêtes s’y réunira pour la réorganisation de son bureau.

Présidente : Marie-Alice Raynal
Trésorière : Martine Coll-Lacour
Secrétaire : Benjamin Mégret

Jeudi 19 janvier

Le 19 janvier 1986, voilà tout juste 20 ans, décédait Coll-Lacour François.
Aujourd’hui, que ceux qui l’ont connu, aimé aient une pensée pour lui.
Depuis, les vignes n’ont plus les mêmes couleurs.

Mercredi 18 janvier
A la sortie du village, côté Latour de France, il faut se pincer pour le croire ! C’est la  première fois qu’on y voit des feux tricolores. Mais, rassurez-vous ! Cela ne fait pas partie des prochains investissements de la Commune et ils ne sont que temporaires : le temps de réparer la conduite d’égout venant du Pujol et sûrement esquintée depuis plusieurs années lors de la création de la station de récupération des lies de la Cave Coopérative. Comme le John, entre-temps, avait déserté sa chaumière, cela était passé inaperçu. Lui de retour, tout va rentrer dans l’ordre.

Mardi 17 janvier

Hier soir, à la Mairie, aux alentours de 18h, une salle comble s’était donnée rendez-vous pour la traditionnelle réunion de début d’année.
Notre cher Maire Sidney, affaibli par une gastro, a présenté ses vœux.
Il a expliqué, avec sa sagesse habituelle, les travaux à venir et les difficultés qui iront avec. Après les comptes et quelques questions diverses, notamment, la préparation courant mai d’une compétition de tir à l’arc organisée par Les Archers De La Tourèze, il était temps de passer à l’apéritif qui s’est clôturé aux alentours de 20h.
Un grand merci en particulier aux personnes qui se sont investies dans la préparation de ce super buffet, et à l’année prochaine !

Samedi 14 janvier

Ça déménage du côté des Counties à la syrah de Georges et de Yannick. En effet, leur broyeur de sarments est d’une efficacité incomparable. Evidemment, c’est bruyant, ça pète de partout mais y’a pas photo avec une pauvre fourche à quatre pointes pour se débarrasser des sarments. Du coup, ils sont tellement en avance tous les deux qu’ils se demandent ce qu’ils vont pouvoir faire d’ici les traitements du mois de mars.

Jeudi 12 janvier

Il y en a qui se plaignent de l’avoir dur à tailler. On se demande même où est-ce qu’ils vont chercher leur hernie discale alors qu’ils passent leur temps à rigoler au bout de leur téléphone portable. Personne n’est visé en particulier mais voyez la photo !

Mardi 10 janvier

La marinade nous apporte la fraîche nouvelle de la venue au monde de la petite sœur de Samantha, Eva. Elle mesure 49 cm et pèse 3,205 kg. Samantha pourra ainsi jouer à la poupée avec une toute vraie qui pleure, qui crie et qui fait « areuh areuh » sans besoin de pile. Nous souhaitons une bonne récupération à la maman Sandrine ; nous félicitons, bien sûr, le papa Willy sans oublier tous les grands-parents et les arrière-grands-parents. A titre personnel, ça me fait drôle de voir Robert grand-père pour la deuxième fois alors qu’il n’y a pas si longtemps (à peine 40 ans), lorsque nous allions à la pêche au goujon, il me faisait enlever mes souliers en plastique pour que je me fasse mal aux pieds, comme lui.

Lundi 9 janvier

John et Joanna sont revenus à Planèzes pour passer quelques jours de vacances. Et comme à chaque fois, le beau temps les accompagne !
Joanna retrouve, avec beaucoup de plaisir, ses fleurs et en replante à chaque venue tandis que John se livre à son occupation favorite : la lecture !

Dimanche 8 janvier
Ces derniers temps, il ne fait pas bon se promener du côté des oliviers du Pla pour cause de chasse intensive aux merles et aux tourdres. Ça tire de partout et les pauvres tailleurs riverains, à tous les coups, se prennent une volée de plomb à la retombée. Mais il vaut mieux être à leur place qu’à celle de ses pauvres oiseaux.

Samedi 7 janvier

Avant-hier, le Jo fêtait son demi-centenaire et il n’était pas facile à trouver dans les vignes pour lui faire la bise. Et pour cause ! Il taillait à Cases de Pène. Il est arrivé à Planèzes il y a pas loin de 45 ans et je me souviendrai toujours de son arrivée sur la place de l’Eglise. Ça ne nous rajeunit pas mais qu’est-ce qu’on rigolait à l’époque ! Depuis, le temps est bien passé. L’enfance et les ruelles poussiéreuses se sont enfuies mais que ça ne nous empêche pas de lui souhaiter un joyeux anniversaire et à dans 50 ans pour le centenaire.

Vendredi 6 janvier

Dernièrement, a eu lieu la réunion mensuelle de l’association Triangle. Les grosses lignes du festival 2006 sont tracées, les groupes et les stages plus ou moins choisis. Mais pour l’instant, nous nous en tenons à ces nouvelles et nous vous promettons que le mois prochain, le pré-programme sera présenté.

Jeudi 5 janvier

La tramontane étant tombée d’un coup, le tour du Pla aujourd’hui était plus que fréquenté. Pêle-mêle, on y a vu Alain avec ses chiens, Jeannette et Fernand, Dominique et Magguy et bien sûr, la promenade inévitable et journalière de René au volant de sa voiture toute bleue qui, pour aller à son jardin, la fait chauffer en faisant tout le grand tour.

Mercredi 4 janvier

Après la période des gelées, quelques jours de tramontane folle ont suivi. Et pour se rendre compte de sa force, il n’y a qu’à voir où  sont réfugiés les « coupeurs de tête », en clair, les tailleurs. Plus ou moins, tout le monde est à l’abri dans les trous ou dans les pentes bien à l’abri du nord. Heureusement, elle doit faiblir en fin de journée.

Dimanche 1er janvier

En ce premier de l’an, nous souhaitons à nos lecteurs de trouver beaucoup de plaisir sur le site tout au long de ces douze mois. Que la chance et le bonheur les accompagnent tout en les écartant des chemins difficiles que la vie peut malheureusement nous faire croiser. Bonne et heureuse année à tout le monde !!!