Juin

 

Samedi 30 juin 

Comme depuis 2 ans maintenant, les Planézols, désireux de marquer la Saint Pierre, fête du village, le 29 juin, se sont retrouvés dans les jardins de Monsieur Loubet sur le coup de 19h30 pour passer un bon moment ensemble.
Chacun a amené un plat cuisiné (salades, pizzas, omelettes, rôtis, œufs mimosas, desserts…), apéros et vins étant offerts par le Comité des Fêtes et Monique nous a même gratifiés d’une superbe sangria maison.
Ses mets ont été ensuite bien disposés sur une table pour que chacun puisse se servir et goûter à tout.
C’est donc autour de cette belle table bien garnie, au calme, par petite brise marine, que les présents jusqu’à la nuit tombée, ont apprécié ce petit moment de complicité.

Vendredi 29 juin
Le Conseil Municipal au grand complet, les employés communaux et les bénévoles avaient rendez-vous devant la maison de Monsieur Loubet de Sceaury mercredi dernier. Le rez de chaussée regorgeant de matériel de toutes sortes, il est devenu urgent de faire le vide avant le démarrage des travaux, courant septembre, du futur espace Loubet de Sceaury. Tout ce beau monde, trois heures durant, s’est baladé dans tous les sens, pour ranger de ci (au jardin) de là (au lavoir), charrues, pompes à soufrer, lits, bonbonnes, bricoles et la liste est longue….
C’était un tel plaisir que rendez-vous est pris pour se retrouver bientôt et continuer le nettoyage et rangement qui sont loin d’être finis.

Jeudi 28 juin 
Après quelques mois passés auprès de son bébé, la petite Marie, Nathalie, notre factrice reprend avec le sourire la tournée dans notre petit coin des Fenouillèdes qu’elle apprécie particulièrement. Nous sommes certains que le meilleur accueil lui a été réservé pour son retour.

Mercredi 27 juin
Il est temps, pour les équipes de la Commission Viticole, de faire, en compagnie de Sophie (Conseillère Agricole), la 2ème tournée dans les vignes. Le but est de vérifier l’état sanitaire de toutes les parcelles sélectionnées qui, d’ici moins de trois mois, passeront aux quais à destination de : Rosé Trémoine, Rouge Château, Schistes, Gravières et Compagnie…
Départ : 7h, ciel bleu, tramontane rafraîchissante, tout était réuni pour passer une belle matinée au milieu du cadre magnifique de nos vignes entourant le village.
Résultat : pas d’oïdium et très peu de pontes d’eudémis. En s’appliquant bien sur le 2ème traitement eudémis à venir, le 3ème à la mi-août, ne s’avérerait peut-être pas nécessaire. De retour de vacances, à ce moment là, ce serait vraiment le cadeau de Noël avant l’heure. Mais ne rêvons pas trop ! Toujours pourvu qu’il pleuve un peu le moment venu.

Mardi 26 juin
Samedi 30 juin, à 21 heures, à la Chapelle Saint-Pierre.
Chants anciens et chansons populaires de Catalogne.
Cants antics i cançons populars de Catalunya.
Planèzes. Planeses.
Tarif : Adultes, 10 euros. Enfants, gratuit jusqu’à 12 ans.

Lundi 25 juin 
Pour cause de rando-moto, de concentration moto, de mariage, de compétition tir à l’arc, de vacances en bord de mer, le nombre des inscrits aux feux de la St Jean cette année, atteignait tout juste la cinquantaine, enfants et bébés compris. En temps normal, le nombre 100 est dépassé allègrement à tous les coups. La bande des grilleurs, Robert, Jo, Jean-Louis, Bastien, Willy, Henri s’y est aussi bien retrouvée. Deux bons grils remplis de saucisses, roustes et boudins noirs et l’histoire était réglée. Ils ont même eu le temps de manger à table comme tout le monde plutôt que d’être cantonnés au coin du gril et de la fontaine de rosé.
On a revu avec plaisir Mme Pétricola et sa fille Marie-Christine, Monsieur et Madame Soler, Momo et son épouse Danielle et même Patrice a eu la permission de minuit pour nous rejoindre de Narbonne. Une soirée tranquille comme on les aime avec apéritif, un peu de foot, repas et le moment magique des enfants allumant le feu avec des torches. Sur le coup de minuit, tout le monde donnait un coup de main et pliait tables, chaises et boutique, en prenant bien soin d’éteindre le feu. On se donnait rendez-vous vendredi prochain, dans les jardins de Monsieur Loubet, pour fêter la St Pierre, patron de notre beau village. 
.

Dimanche 24 juin  

Par ciel bleu et tramontane légère, la rando-moto s’est élancée vers les 10h30 de notre ancien Cellier la Chapelle en direction de Rennes le Château. En tête, bien sûr, Sid qui, à force de faire des reconnaissances tout au long de l’hiver et du printemps sur les petites pistes à emprunter, en est arrivé à connaître l’itinéraire par cœur. Un premier constat : dix-sept motos seulement inscrites à cette 21ème rando. Des garçons charmants comme Fabien ne sont pas là cette année. Le groupe des motards 2007 respire un bon coup en se disant que sa ‘’chache’’ ne va pas les anesthésier. Felipe, bien sûr, est là. Descendu la veille de Paris comme tous les ans pour l’occasion, il a pris la ‘’sauce’’ de Châteauroux à Cahors et les dernières gouttes l’ont accompagné jusqu’à pas loin de chez nous. Le camion intendance de Marité et Jean-Louis ressemblait comme deux gouttes d’eau au magasin SPAR de Fifine et Louis de la bonne époque : cagettes de fruits, œufs par paquets de 12, pains de la rando, tartes, sans oublier l’essence, les matelas, les affaires encombrantes des motards, etc etc etc. Après avoir fait un appel en bonne et due forme des motos inscrites à la rando, après avoir regardé une dernière fois le tracé sur la carte, il était temps de mettre casques et gants et de filer direction Rasiguères et au-delà. Bonne balade à tous au pays de Jimmy et revenez-nous demain tous en bonne forme.

Jeudi 21 juin 

Elle a fière allure la nouvelle boîte à lettres du village. A peine livrée, elle a été rapidement mise en place par Hervé qui, sans le savoir sans doute, l’a positionnée du même côté que l’avant-dernière de nos bonnes vieilles boîtes à lettres dont les traces sont encore visibles aujourd’hui. En tout cas, elle commençait à faire défaut depuis quelques jours car l’envoi du courrier devenait légèrement problématique.
PS : Merci à Joanna, en vacances sur la place de l’Eglise, d’avoir, en pensant à notre site, immortalisé le moment pour ensuite mettre ses photos à notre disposition.

Mercredi 20 juin
Les enfants commencent à aller se baigner au Gourd’En Coq au moment où l’été pointe son nez. Il ne se contente pas comme nous, dans les années 60, de se passer une bouée de 4L autour de la taille, manière de rigoler ! Ils ont la folie des grandeurs. C’est à se demander s’ils ne font pas un concours pour avoir le bateau le plus gros et le plus loufoque possible. En attendant, merci le gonfle-pneu-compresseur de Jean-Mi parce que sinon les gamins y passeraient la journée à buffer à tire-larigot dans leurs morceaux de plastique plutôt que de faire trempette.

Mardi 19 juin  
Et voilà ! Le 4ème tour des élections Présidentielles et législatives est bouclée. Bouclée sans que personne, ma foi, n’en soit nostalgique. Il planait même dans l’air un léger ras-le-bol vis à vis de ces petits bulletins de vote. Sur nos 86 inscrits, 70 ont voté et Mme Franco s’est imposée devant Mme Soum par 38 à 30 (2 enveloppes sans rien dedans). De nombreux Planézols ont même fait l’impasse sur l’apéro de 18h30 : c’est tout dire !!!!
Rendez-vous est pris maintenant pour les prochaines élections, municipales celles-la ! Là, au moins, on votera pour le village et tous les gens de la liste sont bien connus ! Cela changera toujours des élections où les candidats en lice provoquent des réunions à la Mairie afin d’expliquer leur programme, se permettent le luxe d’arriver des lustres après l’heure dite et repartent au bout de 20 mn parce qu’ils sont déjà en retard ailleurs. Que dire de ceux qui, sans prévenir et sans s’excuser, vous font poireauter en Mairie et n’honorent même pas le RDV qu’ils ont eux-mêmes programmé. C’est d’autant plus vexant que le Conseil Municipal lui, n’a rien demandé.

Dimanche 17 juin  
Un dimanche après-midi de 2ème tour d’élections législatives et en plus, le jour de sa fête et par grand soleil, Hervé n’a pas hésité une seconde lorsqu’un villageois a toqué à sa porte pour cause de WC bouché. Rôdé qu’il est, il a vite récupéré tout le matériel nécessaire chez Monsieur Loubet et une fois les mains protégées par des gants bien épais, il a fait balader le furet plusieurs fois en aller-retour dans les canalisations. Evidemment, à chaque fois qu’il est confronté à ce genre de problème, ça ne sent pas la rose. Aussi, l’opération terminée et réussie, une bière bien fraîche était la bienvenue avant le dépouillement de 18h.

Samedi 16 juin

Mardi soir, à Rasiguères, dans les jardins de Monsieur et Madame Patterson, le groupe Ostinata, au soleil couchant, a enchanté le public, comme l’an passé, à la même époque et dans ce même lieu.
C’est dans le cadre « Holidays with music » organisés par Monsieur John Whibley que ce concert a eu lieu. Il semble faire désormais partie intégrante de ces « vacances musicales » très « british ».
L’occasion était donnée de faire partager quatre nouveaux morceaux du répertoire d’Ostinata.
Le groupe a été accompagné à la guitare par Félix, sur une sevillana : « Mi novio es cartujano ».
Notre immuable abbé Duval, invité privilégié, agréablement surpris de la qualité des chants, a tenu à féliciter nos 6 chanteuses.
Une  grillade a clôturé la soirée qui s’est poursuivie dans une ambiance chaleureuse et dans un lieu qui ne l’est pas moins…
A l’an prochain, peut-être ?????!!!!!!

Mardi 12 juin

On connaît Alex, ses doigts de fée et son poste à souder n’est plus à présenter. John et Joanna en vacances à Planèzes pour une dizaine de jours ont fait appel à ses services pour fignoler les derniers détails de leur pergola. Aussi, aidé de son neveu, il jouait le trapéziste pour souder les dernières barres qui, dans un premier temps, permettront de placer un cañis. Ce dernier amènera le moment venu une ombre bienfaitrice pour faciliter la lecture sur la terrasse. Les plantes qui grimpent et « roundinègent » autour de la pergola à allure grand V, finiront un jour par le remplacer.
En attendant, Alex avait un sacré mérite de souder en plein « cagnard » pendu sur ses barres. Il est même possible qu’il ait eu une petite pensée pour tous ces malheureux steaks et saucisses que, tous autant que nous sommes, faisons cuire à petit feu sur le gril avec moult délice.

Lundi 11 juin 
Nous sommes à la mi-temps des élections législatives 2007 qui ont soulevé moins de passion que les récentes Présidentielles. Si, près des ¾ des Planézols se sont rendus à notre urne bien sympathique, il n’y avait pas foule pour l’incontournable apéro de fin de scrutin. La moitié des candidats n’ont pas eu une seule voix et 3 de l’autre moitié se sont pratiquement partagés les bulletins. Les résultats sont les suivants :

  1. Aloy : 1
  2. Canellas : 1
  3. Franco : 27
  4. Lapergue : 3
  5. Mingo : 4
  6. Pons : 11
  7. Soum : 10
  8. Zaparty : 3

61 votants, 60 exprimés.
Joseph Malet, qui, ne l’oublions pas, est en rééducation à la Pinède de St Estève, est venu faire un petit tour pour accomplir son devoir électoral et pour, bien sûr, respirer l’air Planézol. Il retrouvera sa chère maison d’ici 2 à 3 semaines.
On se donne donc rendez-vous dimanche prochain pour la 2ème mi-temps sauf si un candidat a la super idée d’avoir 50% « i pico » des voix.

Dimanche 10 juin
L’ampoule de la place de l’Eglise située tout en haut du garage de Pierre et Jo avait, dernièrement, pris un « couffat » (sûrement la tramontane !) et n’éclairait plus. Son remplacement s’est fait discrètement et en douceur et il est bien agréable, à 2 heures du matin, ces temps ci, de trouver la place éclairée en sortant pour aller soufrer.

Samedi 9 juin

Les élections législatives 2007 arrivent pour deux dimanches dans nos Mairies.
Les candidats sont aussi nombreux qu’un vol d’étourneaux. Si on ne sait pas pour qui voter, au moins, on a le choix. Le Conseil Municipal, maintenant rôdé, ne se réunira même pas pour établir les heures de permanence aux urnes. Celles des récentes présidentielles seront reconduites intégralement.

Vendredi 8 juin 
Une petite inquiétude est montée en surface dans notre petit village lorsque l’ouverture de la boîte à lettres a été retrouvée dans un premier temps complètement fermée par du scotch estampillé ‘’Poste’’.
Certains ont même téléphoné à cette dernière pour savoir si une décision était en cours pour supprimer la relève journalière du courrier. En guise de réponse : ni oui, ni non et des ‘’je ne sais pas’’. Et puis, la boîte à lettres est retrouvée fracturée le lendemain, ouverte à tous vents… Des villageois affirment même avoir entendu des drôles de bruits dans la nuit. On se calme ! Tout est clair maintenant ! La serrure était tout simplement foutue et la pauvre employée qui ne se dépêtrait pas du problème avec ses petits outils pour essayer d’ouvrir la boîte à lettres, a reçu un petit coup de main de notre mécano Jean-Mi qui, avec un démonte-pneu et avec délicatesse, lui a réglé l’histoire.
Nous sommes maintenant dans l’attente d’une boîte à lettres toute neuve….

Mercredi 6 juin

Les nouvelles étagères de la Biblio sont arrivées en paquets bien ficelés de Conforama dans le C15 du John. Le temps de faire un peu de place dans la Biblio et de déballer les cartons, Hervé, avec son adresse habituelle les a montées et placées à l’endroit voulu par la ‘’bibliothécaire’’. Un grand merci à la municipalité et à monsieur le Maire pour le financement.

Mardi 5 juin  
Dimanche, l’église était pleine à craquer comme au plus beau temps des années 60. L’abbé Duval, notre curé depuis 1952, le soulignait d’ailleurs avec beaucoup d’émotion. Les cloches ont sonné et vue la tonalité, il ne serait pas étonnant que l’une d’entre elles soit un peu fêlée sur les bords. Toujours, Magalie et Eric étaient tout heureux de baptiser leur petit dernier Alexis sous le regard de son grand frère Mattéo. Une cérémonie superbe où il a paru évident que le timbre de voix de notre abbé tenait toujours la route malgré le fait que plus grand monde dans l’église ne chante dans son sillage. Alexis a reçu la robe blanche, les huiles, l’eau bénite. Parrain, marraine, papa, maman, tout le monde a signé le registre sous le crépitement des flashs. Après les photos devant notre belle église, un apéritif et repas attendaient tous les invités au garage d’Eric et Magalie où il y a belle lurette, Louis Parès tenait sa centrale d’achat.

Lundi 4 juin
Comme l’an passé à la même époque, monsieur John Whibley (Holidays with music) propose deux concerts de musique classique. Le premier à l’Eglise de Planèzes le vendredi 8 juin à 20h30 avec ‘’Ensemble Trémoine’’ (Haydn, Ravel, Schubert), le deuxième à l’Eglise de Rasiguères le dimanche 10 juin à 11h (Schubert : Mass en G Major, Ave Maria et Mozart : Ave Verum Corpus). Planézols et Rasiguérois sont cordialement invités ainsi que tous les autres.

Dimanche 3 juin
L’hiver doux que nous venons de passer, pratiquement 4 jours de froid en 3 mois, a empêché les cerisiers de se mettre en position repos et ainsi, de recharger les accus pour une bonne récolte à venir. Le résultat cette année est édifiant : 80% de récolte en moins. Certains arbres n’ont pas fait une seule cerise et les autres se sont contentés du strict minimum. Aussi, le fruit est il précieux, rare et cher. Lorsque l’on a la chance de pouvoir en manger quelques unes dans son jardin, on savoure. Hélas ! Il faut surveiller de près les étourneaux sédentaires qui font un éclaircissage bien prononcé dès que l’on a le dos tourné. Et cette année, pire que les étourneaux, la famille Walden en week-end au village, a pelé en deux temps trois mouvements, le seul arbre qui avait une récolte correcte.

Samedi 2 juin
 Cela fera 33 ans cet été que Boudu débarquait au village dans le sillage de Brigitte et Sidney et on peut dire, sans avoir peur de se tromper, que personne ici ne l’a oublié. Les baignades au Gourd’En Coq, les bals de village, les parties de pétanque et les parties de foot, prenaient avec lui une autre dimension. De nos jours au hasard des occasions, les uns et les autres parlent toujours de lui avec respect et nostalgie.
Le contact n’ayant jamais été rompu, surtout avec Internet, Boudu nous envoie souvent de ses nouvelles. Aujourd’hui, il nous prie d’insérer le petit message suivant, ce que nous faisons avec grand plaisir.
« En fac, j'ai connu, en 1970, le futur maire de Planèzes. (ainsi que Brigitte, sa future épouse).
Nous avions eu une discussion acharnée sur la différence entre "soccer et football".

Il s'agissait de la naissance d'une amitié (grande amitié) qui ne s'est jamais démentie.

Puis, en 1974, j'ai connu le Paradis Terrestre .
Je peux affirmer avec certitude qu'il est situé à Planèzes (Pyrénées-Orientales).

J'y ai connu une dame âgée, maintenant décédée, qui était la "Mámée" (Madame Rosa Huillet)

Et beaucoup d'amis, tous aussi charmants et d'une gentillesse égale : Nancy et Thierry, René, Sissi et leurs enfants.

Les parents de "Leri" et du "John", ainsi que leurs enfants , ainsi que Fernand, Jean, Robert Puig, Jean-Louis et Joseph Jimenez (ainsi que Pierre), les Torga, Silvio Brunetti, Jeannot Solère, Josette et Georges Jourda, Jean-Michel Vial, Annie Torga, Mr Faitg., les Aguilar..

Pour ceux que j'ai involontairement oubliés, je les prie de me  pardonner.

Tous ont contribué pour moi à faire de ce village le "paradis terrestre".

Je les en remercie toutes et tous et les assure de ma très grande affection.

 

BOUDU.

P.S. Le surnom de "Boudu" m'avait été donné par Sidney, lorsque j'étais arrivé à Ballancourt sur Essonne, sur un solex que j'avais loué.
Cette arrivée avait eu lieu , sous "une pluie battante", d'où le surnom de BOUDU SAUVE DES EAUX. »