Mai

 

Jeudi 31 mai 

Réunion du Comité des Fêtes dans la salle de la Biblio. Au programme, organisation des feux de la St Jean, de la soirée St Pierre, de la soirée cinéma et du vide-grenier.
Réuni à la Biblio car le groupe Ostinata occupait la Mairie, le Comité des Fêtes, dans la bonne humeur, a mis bien à plat l’organisation des quatre chantiers au programme.

  1. Le feu de la St Jean, malgré de nombreuses absences pour cause de mariage, rando-moto ou autre, se tiendra bien le samedi 23 en soirée au terrain de foot. Le nombre d’inscrits, qui dépasse souvent la centaine, diminuera cette année au moins de moitié. Les cuistots y trouveront ainsi le temps de bien fignoler la cuisson et même peut-être pourront-ils manger ainsi à table comme tout le monde. Le repas, dans la lignée de la tradition, sera composé bien sûr de la saucisse grillée et de la rousquille au moment du café. Le prix reste inchangé et bloqué comme l’an passé à 12 euros. Les inscriptions commencent dès tout de suite jusqu’au 17 inclus. Il sera temps alors de s’occuper des courses.
  1. Soirée St Pierre : le vendredi 29, évidemment, le jour de la St Pierre dans les jardins de Monsieur Loubet, soirée « auberge espagnole » où chacun voulant participer à la soirée, amènera un plat qui sera partagé entre tous. Le Comité des Fêtes s’occupera, lui, d’amener VDN, rouge, rosé et jus de fruits. Pas besoin de s’inscrire : il suffit de venir !

 

  1. Date de la soirée Cinéma : ce sera le vendredi 27 juillet. Le titre du film reste à définir mais un effort sera fait cependant pour que les enfants se régalent. Cette date lèsera sûrement des personnes pas rancunières pour un sou, mais il fallait en choisir une et la température d’un 27 juillet, à priori plus clémente que celle d’un 15 août, a pesé dans la balance.
  1. Le vide-grenier : comme l’an passé, nous avons conservé le mois d’octobre et le 22 remplacera le 21 de l’an passé. D’une sagesse exemplaire, le Comité des Fêtes n’a pas voulu se prendre la tête avec le vide-grenier et la date une fois définie pour lancer la paperasse, il a décidé de se réunir après les vendanges début octobre pour finaliser la préparation.

 

  1. … Et, vue la pluie qui tombait, les enfants sont allés lire tranquillement dans la 2ème pièce de la Biblio en attendant que la réunion se finisse…

Lundi 28 mai
Vendredi, sur le coup de midi, Jean Bertrand a vu sa petite chatte noire de 2 ans, Cassiopée, rentrer à la maison en faisant de grands bonds et filer dans l’escalier comme à la poursuite d’une mouche ou d’un papillon. Peu de temps après, en entendant taper à l’étage, il montera pour découvrir sa chatte allongée, cognant la tête sur le plancher, prise de convulsions et bavant abondamment. Elle mourra dans la demi-heure suivante après bien des souffrances.
D’après Jean lui-même, ce sont tous les symptômes d’un empoisonnement par la mort aux rats (strychnine). Si tel est le cas, on peut se poser beaucoup de questions et s’inquiéter car si la chatte s’est vraiment empoisonnée en avalant de la nourriture (sur le coup de midi), on pense évidemment à tous les gamins qui traînent dans les rues à cette heure là.

Il est à souligner que ce produit est interdit depuis longtemps vu la dangerosité et si certains Planézols en utilisent encore aujourd’hui, ils devraient prendre toutes les précautions possibles pour que de telles choses ne se reproduisent plus. Il serait même plutôt souhaitable que de tels produits soient détruits pour de bon. 

 

Dimanche 27 mai

A Llupia, les Archers de la Tourèze avaient rendez-vous avec les ramades et le vent.  Il n’est facile pour personne de se concentrer sur la cible quand les gouttes picotent le derrière des oreilles. Andréa et Benjamin, en catégorie ‘’Benjamin’’, Charlotte, John et Pierre en catégorie ‘’Poussin’’ étaient inscrits à la compétition. Sous le regard des parents, les enfants ont fait du mieux possible. Si aucun n’a pu monter sur le podium en individuel, les ‘’Poussins’’ se classent tout de même 3ème par équipe. Et puis surtout, ils se sont régalés et attendent déjà avec motivation la sortie de samedi prochain à Ste Marie de la Mer.

 

Samedi 26 mai

Dans la cour d’Alex, où dans le temps se faisait le feu de la St Jean, reviennent une fois par an les pucerons qui s’en mettent plein la lampe au détriment d’un pauvre arbre qui fait grise mine en faisant de l’ombre.
Alors, quelques gouttes de Confidor bien diluées dans 100 litres d’eau et voici une douche plus que réparatrice pour ce pauvre malheureux de la famille des mimosas.
Et, si les démangeaisons et même plus, d’un coup, gagnent ces coquins de pucerons, ils ne sont pas rancuniers car ils reviendront sans hésiter l’année prochaine.

PS : La façade de Jeannette et Fernand est maintenant terminée.

Vendredi 25 mai 

Un échafaudage est dressé depuis peu côté Place près du mur de la maison à Jeannette et Fernand.
On se souvient que cet hiver, les containers avaient pris feu, détériorant au passage le chéneau et noircissant une grosse partie de la façade.
Alors, il est sans doute temps de tout remettre en ordre et nous avons trouvé un Fernand ravi que les travaux commencent même s’il rouspète toujours un petit peu après ce sinistre.

Jeudi 24 mai 
Du côté du Pont, l’été arrivant, Hervé s’applique à nettoyer les alentours de la station de pompage.
La débroussailleuse marche à plein régime et lui, équipé de tout le matériel de protection possible, il ratisse large sans se préoccuper de la canicule.

Lundi 21 mai 

Le Conseil Municipal avait rendez-vous à la Mairie avec Madame Arlette Franco, Maire de Canet et Députée de notre circonscription. Les élections législatives du 10 et 17 juin pointant leur nez, elle est venue nous rendre visite avec une partie de son Conseil afin de s’intéresser aux éventuelles problèmes de notre village. Bien que courte, la discussion a été animée mais hélas, pour une fois que notre Députée se déplaçait dans notre Mairie, il lui fallait déjà se rendre à Bélesta. Elle prit donc congé sans avoir eu le temps de visiter l’espace Loubet de Sceaury.

Dimanche 20 mai
Ces derniers jours, Margarete, une bonne quinzaine de journaux sous le bras, fait le tour des maisons ‘’abonnées’’ à l’Indépendant. Elle remplace en effet Joseph qui effectue un petit séjour à la Clinique La Roussillonnaise avant de poursuivre sa convalescence au Centre de Rééducation de St Estève (La Pinède) pour 3 semaines. Souhaitons lui de bien se reposer et de pouvoir bientôt, à nouveau, effectuer sa tournée au village car ce petit passe-temps lui procure toujours beaucoup de plaisir.

Mercredi 16 mai
Par temps de pluie, lorsqu’une piscine de 40m² passe allègrement sous votre fenêtre sans s’arrêter, on en vient à se demander si on n’a pas la veille forcé sur le rosé ou le Château Planèzes. Que nenni ! C’est tout simplement Madame et Monsieur Arnold qui prenaient livraison de leur piscine. Toute la semaine dernière, la petite pelle mécanique a préparé l’emplacement. La terre enlevée n’est pas allée bien loin. Elle a permis de mettre à niveau le terrain attenant à la place où, dans le temps, l’estrade prêtée aimablement par nos voisins et amis Rasiguérois y était installée. Mettre en place cette piscine n’a pas été une mince affaire. Notre clocher, pratiquement centenaire, devait pour la première fois de sa vie regarder une piscine enjamber la grille et le portail de Madame Bobo. Il en a sonné d’émotion ! A voir les livreurs manœuvrer, on se doutait bien qu’ils n’en étaient pas à leur coup d’essai et pluie et tramontane ou pas, la manœuvre a été exécutée avec beaucoup de doigté et de délicatesse. Il ne reste plus qu’à la caler avec du gravier et assurer les finitions.

Mardi 15 mai 

Une partie de l’équipe Triangle avait rendez-vous chez Luc, à Latour, dernièrement et à l’heure de l’apéritif pour le choix définitif de l’affiche des Musicales 2007 ; choix délicat vu la qualité des 12 affiches proposées. Ce n’est qu’après mûre réflexion et débat que les présents sont tombés d’accord. Mais pour laquelle me direz vous ? A vous de deviner !!!

Lundi 14 mai

C’est l’époque pour ceux qui, en plus de la vigne, ont le courage de tenir à jour un jardin, de faire un petit tour dans les pépinières voisines afin d’y choisir le ‘’plantou’’.
Le Jo, il en est revenu avec deux caisses pleines de plants de tomates (dont l’inévitable variété, la St Pierre) et des oignons. Il n’a pas été avare d’efforts, comme d’habitude, et le soleil commençait à décliner sérieusement au moment où il finissait d’arroser les plants. Avec la vingtaine de sacs (engrais spécial jardins) éparpillée sur la parcelle, toutes les conditions sont réunies pour une belle récolte.

Dimanche 13 mai
On se souvient qu’il y a quelques temps de cela, Jean-Mi se rendait dans le Var (Le Luc en Provence) afin de participer à des ‘’tours de circuit’’, organisés par le Moto-Club Zone Rouge Le Luc. Cette fois, la TZ (et surtout son moteur) était hyper préparée. Pour la ‘’belle’’ qui, dans les années soixante-dix, faisait le Championnat du Monde, elle a eu droit à une petite gâterie, sous la forme de carburant à indice d’octane élevé (avgas 100 LL, carburant de petit avion). Elle n’a pas décollé bien sûr, mais Jean-Mi s’est régalé. Pendant deux jours, deux fois le matin et deux fois le soir, il a tourné sur ce circuit d’environ 1500 m. (le tour bouclé dans la minute). Il faut savoir que la règle du jeu ne prévoit pas de classement, que les concurrents sont classés par session (environ 15 motos de même puissance et bien sûr, 15 pilotes de même expérience) et que la course dure 20 mn. Des juges de touche sont répartis le long des circuits, drapeaux jaune et rouge en main en cas de problème. Les concurrents, eux, démarrent quand ils veulent, à la bonne franquette. Léo, Simon, sur un terrain annexe, se sont bien amusés sur leur propre moto.
Prochains rendez-vous : 1er week-end d’août au circuit de Nogaro (Moto Club Coyote)  et fin août à Pau.

Samedi 12 mai
On savait le Jean-Mi incollable sur les pannes moto et des motos, dans et devant son garage, il y en a de toutes marques, toutes couleurs et toutes religions… Là, en plus, il n’hésite pas s’il peut rendre service à dépanner ceux qui, à l’occasion, ont quelques petits soucis avec leur tracteur ou autre…
Pierre et Jo étaient bien embarrassés avant que notre mécano règle le problème de fuite de gaz oil sur leur tracteur. Ils sont bien contents de pouvoir maintenant continuer à traiter.

Vendredi 11 mai

Les tracteurs sont de sortie. La folle tramontane de ces derniers jours ayant finie par s’atténuer, ça « roundinégeait », ce matin, aux quatre coins du secteur.
En effet, dès l’aube, les voûtes et canons traquaient l’oïdium (et peut être même l’eudémis) à tire-larigot. Certains, tranquillement, soufraient à la pompe à dos. Nous n’en sommes, grosso modo, qu’au premier tour des traitements et on n’a pas fini de s’enquiquiner la vie d’ici la fin août. Heureusement, le Gourd’en Coq sera là pour nous retaper la santé et quelques jours de vacances ne seront pas de trop au cours du mois d’août, avant de replonger de plain-pied dans les vendanges. Pour l’instant,  profitons bien de ce mois de mai sans nous compliquer la vie !

nouveau : " les 4 saisons"

Petits diaporamas sur l'évolution des saisons (ADSL indispensable)

Mercredi 9 mai

Nicolas : 53 %
Ségolène : 47 %
Et voilà ! Pour 5 ans, le pays a un nouveau Président.
Dans notre superbe mairie, 81 des 86 Planézols inscrits sur les listes électorales ont voté. Un pourcentage élevé (94 %) qui veut bien dire que le moment était important. Madame Ségolène Royal récoltait 42 voix et Monsieur Nicolas Sarkozy 39. Pas un ‘’blanc’’ n’est venu troubler la voix de Georges annonçant l’un ou l’autre des candidats pendant que Christian défaisait les petites enveloppes bleues. On remarque au passage un nombre élevé de procurations. Un peu partout dans le pays, certains ont dû faire la fête et d’autres pas ! Nous, nous nous sommes retrouvés autour d’un bel apéritif pour clôturer l’histoire en se disant : « A la prochaine fois ! ».
PS : L’OM a gagné 2/1 au pied du rocher à Monaco. La Ligue des Champions est toute proche.

Vendredi 4 mai

Ségolène, Nicolas, le retour

Il n’y a pas si longtemps, ils étaient une douzaine pile à briguer la 1ère marche du podium. La voix du peuple en a laissé dix sur le carreau et depuis, les deux favoris se préparent pour la finale de dimanche.
Quel que soit le résultat sur le coup des 20 heures, un bon tiers des Français feront la fête, un autre bon tiers ne la fera pas et un troisième  tiers, peut être un peu plus petit celui là, dormira sur ses deux oreilles en se disant que c’est reparti pour un tour.
Quel(le) que soit le(a) candidat(e) élu(e), on « s’ astouffera » sous les promesses qui, elles mêmes « s’astoufferont » au fur et à mesure que les années passeront. Alors, dans l’immédiat, il vaut mieux se préoccuper de l’arrosage des patates et du traitement des vignes afin d’en éloigner l’oïdium qui lui, une fois bien installé, tient toujours ses promesses.

Jeudi 3 mai

Mimi Fuentes, née Parès, s’est éteinte à l’âge de 89 ans. Elle est partie retrouver son fils Christian, bien trop tôt disparu, son mari Zéphirin et tous ses proches. Sœur de Georgette, Renée et Louis, elle fréquenta, comme beaucoup d’entre nous, les bancs de l’école communale.
Elle donna souvent un coup de main à ses parents pour la bonne marche du café Parès que son frère Louis reprendra par la suite. Mariée à Monsieur Fuentes Zéphirin, domicilié à St Paul, ils viendront régulièrement au village voir parents et amis et travailler également quelques parcelles de vigne. Son mari décédé, Mimi continuera ses visites et ne les arrêtera qu’après la disparition du dernier membre de sa famille Fifine, car trouver la maison familiale portes closes, lui devenait trop pénible.
Personne dévouée et serviable, elle avait toujours un mot gentil pour tout le monde. Souhaitons lui aujourd’hui d’être entourée de son garçon, de son mari et de sa famille qui lui tenait tant à cœur.

Mercredi 2 mai
Après les gamins et leurs douze cibles la veille, les adultes se sont régalés le lendemain de taquiner le double de cibles (appelées les « 24 inconnues ») éparpillées de ci de là sur Lou Sarrat, Camou, Pujol, Roquecourbe, Clotade et bords de rivière.
Monsieur Lionel Torres (Les Archers Catalans), qui a pratiquement tout gagné au plus haut niveau, était de la partie. Aussi concentré arc en main que discret sur le parcours, il s’est fondu avec beaucoup d’aisance au milieu de la quarantaine d’inscrits. Cette compétition (« tir en campagne »), il faut le souligner, s’inscrivait pour le Championnat Départemental et de plus, était qualificative au Championnat de France. Cela ne donne que plus de mérite aux responsables des Archers de la Tourèze de l’avoir organisée. Toutes les associations de tir à l’arc du département  étaient représentées : Llupia, St Cyp, Prades, Sorède, Perpignan, Céret… plus certaines équipes de départements plus ou moins éloignés : Riom, Lattes, Bessan, Albi, St Paul les Trois Châteaux…
Vers 10h, les deux coups de 12 traditionnels ont retenti effrayant moineaux et étourneaux traînant dans le secteur. Peut-être faudrait-il sonner les cloches de l’église à la place pour les ménager ?
Répartis par groupes de 2, 3 ou 4, la quarantaine d’inscrits se sont lancés à l’assaut de ces « belles inconnues » avec le souci constant de taper dans le jaune. Casse-croûte en poche, ils ont tous plus ou moins terminé l’épreuve sur le coup de 16h, sous l’œil avisé de 2 arbitres (François et Faustino) tout de rouge vêtus. Comme la veille, après le verdict de la compétition, le discours des « officiels », un convivial apéritif réunissait tout le monde.
Rendez-vous est déjà pris pour 2008 avec, comme disait Gilles, la préoccupation d’améliorer tout ce qui pourra l’être.
En attendant, quelle chance de pouvoir assister, chez soi, pratiquement sur son devant de porte, au spectacle d’archers capables de placer à près de 50 mètres, 3 flèches dans un cercle pas plus large qu’un fond de tasse à café.
PS : Merci à l’équipe Riomoise pour l’aide apportée à l’équipe Planézole et merci à tous les bénévoles qui facilitent par leur présence la mise en place d’une telle compétition.

Mardi 1er mai
L’après-midi réservée aux jeunes archers, venus de tous les coins du département, s’est très bien déroulée. Si le tonnerre a répondu brièvement aux deux coups de fusil calibre 12 tirés du château d’eau afin d’annoncer le début de la compétition, les nuages nous ont finalement laissé tranquilles. Douze cibles (trois disciplines de parcours), comme l’an passé « dispatchées » dans le village et ses proches alentours (avec 3 cibles en 3D), ont régalé cette jeunesse. Un soupçon caché par les genêts, le pauvre sanglier placé dans les escaliers derrière les gîtes, a « coubré » pour tous ses collègues, réels ceux-là, qui s’amusent à faire les 400 coups dans le terme et les jardins dès la nuit tombée. Le daim, lui, occupé à brouter l’herbe tendre sous la Chapelle, en pleine marinade, a plutôt senti les flèches lui siffler aux oreilles.
Au-delà des résultats, la satisfaction venait surtout des ‘’visiteurs’’, participants et accompagnants, qui louaient le calme de notre village, la beauté des gîtes et du vieux jardin de la famille Loubet de Sceaury.
Une mention spéciale à André qui a inscrit une petite quinzaine de ses protégés des Albères, qui sont repartis avec la moitié des trophées.
Après la remise des récompenses au terrain de pétanque, un apéritif fait de toasts, boissons gazeuses et VDN bien de chez nous, clôturait cette magnifique après-midi en se donnant rendez-vous le lendemain pour la compétition tout terrain des adultes.