La maison de Paul
     
 

 

Le 30 décembre 1999, au dernier souffle du XXème siècle, Monsieur Paul Loubet de Sceaury s’éteignait, pour, à l’aube du XXIème (2 janvier 2000) être inhumé auprès de ses ancêtres, à l’ombre des cyprès de notre vieux cimetière.
Fait rarissime dont peu de personnes, si elles revenaient, pourraient se vanter mais qui colle parfaitement à la peau d’un personnage à part.
D’être d’évidence le dernier maillon de la lignée Loubet de Sceaury ne l’empêchait pas à sa façon d’aimer les enfants. Sa rue, étirée toute en longueur telle une baguette de pain, coincée entre sa maison de maître et son jardin, fermés tous deux à double tour, représentait pour les gamins le terrain de jeux idéal. Lassé d’être dérangé toutes les 3 minutes à chaque ballon perdu, il se résignait de bon cœur en chaque occasion, à confier les clés de son domaine aux footballeurs en herbe, qui ne manquaient jamais de les lui ramener poliment, une fois fini de s’amuser.
Dans sa maison immense comme un château où le plus dur était, une fois franchi le seuil, de s’y repérer, les vendangeurs, les soirs de paie, se frottaient 20 fois les souliers sur le paillasson avant d’entrer pendant que Monsieur Paul comptait et recomptait 100 fois leur dû au cas où 5 centimes (des francs à l’époque) se seraient égarés ou rajoutés.
Il croquait l’ail de bon cœur avec au moins autant de plaisir que les enfants chipant les bigarreaux d’Alexandrine, à la différence qu’en vieil avocat qu’il avait été et vieux solitaire qu’il était devenu, il adorait discuter avec les villageois à charge pour eux de se placer discrètement dans le bon sens du vent.
Personnage hors norme, capable de batailler une heure durant sur une paie pour 4 sous et qui, le moment venu, confiera la destinée de ses chères vignes à l’organisme SAFER, pour une redistribution honnête aux viticulteurs du terroir, tournant ainsi du même coup résolument le dos aux ‘’sirènes étrangères’’ beaucoup plus lucratives.
Et comment apprécier à sa juste valeur ce don des dons fait à notre Commune, comprenant entre autres, maison de maître, cave particulière, maisons jumelées sur la place (démolies et rebâties depuis en une Mairie flambant neuve) et surtout, par-dessus tout et Ô combien inespéré pour toutes celles et ceux qui ont été un jour enfants au village, son immense jardin aux portes dorénavant toujours ouvertes.
Les sous sols de sa maison se sont transformés en deux belles salles : l’une abritera dans un futur proche toute une ribambelle de fûts où mijoteront à vie des vieux VDN, l’autre étant prévue pour les déguster. Quant à sa Cave ancestrale datant de 1919 qui, des décennies durant, parfuma tout le quartier d’arômes Carignan-Grenache-Macabeo, ses cuves se sont envolées à l’image de moineaux apeurés, dès le début des travaux de démolition (octobre 2007), sous les coups répétés de la pelle mécanique pour laisser place petit à petit et au fil des mois, à une superbe réalisation dont il serait sûrement fier.
Sous l’œil talentueux et vigilant de notre architecte attitrée Sophie (gîtes, Mairie), durant 18 mois, tous les corps de métier, de la démolition de la 1ère tuile à la dernière couche de peinture, se sont relayés pour mener à bien cette tâche commune.
La palme du mérite revient incontestablement à notre Alex, formidable trait d’union entre tous les artisans, omniprésent pour aider, conseiller, dépanner les uns et les autres, sans parler de son téléphone, véritable standard tous les mercredis après-midi, lors des réunions de chantier, permettant ainsi aux chefs d’entreprise ne pouvant honorer leurs rendez-vous de joindre Sophie pour s’excuser et se tenir au courant de la marche à suivre.
Ses derniers d’ailleurs, conviés en Mairie le 8 avril 2009, pour signer les dossiers de fin de travaux, se fendront tous d’une parole gentille pour Alex, grand absent pour cause d’hospitalisation.
Le vendredi précédent (3 avril 2009), la Municipalité recevait le Président du Conseil Général, Monsieur Bourquin Christian, venu apporter sa pierre à l’édifice sous forme d’une manne financière si indispensable à la réalisation de ce type de projet.
En ce 5 juin 2009, où bon nombre de ‘’grosses cylindrées’’ politiques du département s’inscrivaient aux abonnés absents pour cause de quêtes  européennes sous d’autres cieux, Monsieur Guy Ilary, Conseiller Général du Canton, coupait, comme le veut la coutume, le ruban tricolore, inaugurant ainsi, en présence de pratiquement tout le village, la ‘’Maison de Paul’’.
Les invités, entre toasts et vins de terroir, prenaient grand plaisir à découvrir les lieux avec, en ‘’musique de fond’’, la fanfare de Cases de Pène, les Pépères band.
Aujourd’hui, les travaux terminés, la poussière retombée, la rue regoudronnée, la fanfare envolée et le calme revenu, sachez bien, Paul, que ‘’pitchounettes et pitchounets’’ Planézols (toutes générations confondues), celles et ceux qui ne le sont plus, le sont encore ou le deviendront, vous sont éternellement reconnaissants de leur avoir confié, avant de vous en aller, votre merveilleux jardin aux mille souvenirs.
Quoi qu’il arrive,
aucune tramontane jamais,
aussi forte soit-elle,
ne soufflera le parfum subtil
de l’ail flottant
‘’rue Loubet de Sceaury’’.

 

27 ET 29 JUIN, 29 AOUT 2007 : LE CONSEIL MUNICIPAL AU TRAVAIL

    4 JUILLET 2007 : OUVERTURE DES PLIS POUR L’APPEL D’OFFRES

      OCTOBRE 2007 – AVRIL 2009 : LES TRAVAUX


       

      3 AVRIL 2009 : VISITE DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL MONSIEUR BOURQUIN CHRISTIAN

        8 AVRIL 2009 : SIGNATURES DE FIN DE TRAVAUX

          5 JUIN 2009 : L’INAUGURATION

           

          LES ENTREPRISES ET LEURS ARTISANS

          Alex Ferronnerie
          Alex
          Bruno
          Cyril
          Hervé
          APAVE
          Adrien
          Jasmin
          ART ET NUANCES PEINTURE
          Amandine
          Bruno
          Jérôme
          José
           
           
           
          Xavier
           
          CAMAR DEMOLITION
          Daniel
          Georges
          Jean-Luc
          Jérôme
          Joël
          Samuel
          Sébastien
          Serge
          ELEC FENOUILLEDES
          Jean-Michel
          ESTEBAN BOIS ET CHARPENTES
          Alex
          Eric
          Pascale
          GAB.66 JOINTS
          Sébastien
          Fathy
          Yohan
          JE.LU.PI ETANCHEITE
          Fouad
          Fouad et Jacky
          Jacky
          LA2P PLANCHER PLACO
          Alain
          Benjamin
          David
          l’équipe
          Marc
          Mickaël
          Stéphane
          Pascal
          Pascal
          LOPEZ CARRELAGE
          Cédric
          Eric
          Erwann
          Haroun
          Lucas
          Raymond
          Thierry
          Vincent
          Yves
          MAITRE D’OEUVRE
          Christian
          Sophie
          Yannick
          MENUIPRO
          Christian
          Daniel
          Daniel
          Daniel
          Jérôme
          Laurent
          Medhi
          Nico
          Philippe
          Stéphane
          Thierry
          MIO PLOMBERIE
          Cyrille
          Eric
          NAVARRO MACONNERIE
          Christophe
          Didier
          Emile
          Pierre
          Jérôme, ,
          Jacques
          Xavier
          ROS PEINTURE
          Albert
          Jean-Pierre
          l’équipe
          Mickaël
          SERRURERIE DU VALLESPIR CHARPENTE METALLLIQUE
          David
          Gislain
          Hervé
          Jean-Luc
          Jems
          Patrick

           

            OCTOBRE 2007 – JUIN 2009 : SUIVI DES TRAVAUX DANS ‘’AU JOUR LE JOUR’’

              Année 2007 : 29 juin, 1er et 5 juillet, 30 août, 9, 12, 25, 27 octobre, 10 et 22 novembre

               

              Année 2008 : 16 et 20 janvier, 4 et 8 février, 22 et 29 mars, 12 et 16 avril, 11 mai, 3, 20 et 29 juin, 23 et 30 juillet, 27 août, 4 et 26 septembre, 2, 3 25 et 28 octobre, 9, 21 et 28 novembre, 13, 21 et 22 décembre

               

              Année 2009 : 6, 17 et 24 janvier, 12, 15 et 26 février, 8, 18 et 26 mars, 2, 4 et 11 avril, 4 et 13 juin, 30 décembre