Les Musicales de l'Agly

Souvenirs

2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015


Créée en 1993, l’Association Triangle organise depuis 1995 les Musicales de l’Agly. Il faut revenir à la trilogie des étés 89-90-91 pour comprendre où elles ont pris forme et racine. De bonne source, c’est dans cette période où le groupe de rock Planézol AOC se produisait trois étés consécutifs au festival de musique de St Féliu d’Avall (fief du chanteur et comédien Gérard Jacquet), que l’idée de créer le sien propre suit son petit bonhomme de chemin dans certains esprits Planézols.
Parallèlement, chez nos voisins de Rasiguères, celui de musique classique qui, plus d’une décennie durant (81-92), dans le sillage de la brillante pianiste anglaise Madame Moura Lympany enchantera petits et grands, s’essouffle et s’arrête.
Pour nombre d’anglais qui, tout au long de ces années, finissent par trouver un pied à terre sur Rasiguères ou ses environs, la frustration est immense. Certains s’investiront d’ailleurs énormément au sein de l’association Triangle.

Dès les premières Musicales 95, la musique classique qui y trouvait sa pleine mesure dans les couloirs de la Cave Coopérative de Rasiguères (81-92), s’avère impossible à maîtriser en plein air. Les organisateurs s’orientent alors vers un festival plus éclectique avec en tête le souci constant de la qualité et de la diversité des musiques : jazz, fanfare, rock, flamenco, swing, blues, chanson française, ska, polyphonies du monde, percussions…
Apparaissent aussi les formules concert-apéro, concert-repas du soir qui ravissent le public.
Au même moment, les stages se mettent en place et deviennent par la suite indissociables des Musicales tellement ils favorisent convivialité et rencontre. Le stage de percussions de Tito Rodrigues cantonné sur la chapelle St Pierre en est l’exemple type.
On note que l’ensemble des stagiaires bénéficie à chaque fois de l’entrée gratuite à tous les concerts. Au fil des Musicales, le choix des stages s’élargit : percussions, chants polyphoniques a cappella, danse hip-hop, éveil musical, prestidigitation, vidéo, tir à l’arc, œnophilie, cirque sous chapiteau, jonglage, poterie primitive, danse orientale, dessin-animé, musique et rythme pour enfants…

De 95 à 97 la particularité du festival est de se dérouler quatre jours durant sur quatre villages différents (Cassagnes-Lansac-Planèzes-Rasiguères). Des orchestres symphoniques anglais dans la lignée du festival de Rasiguères remplissent une bonne partie de la programmation. A chaque fois, les organisateurs se heurtent au problème de logement, à la difficulté d’assumer le transport de tant de musiciens, sans compter la débauche d’énergie pour déplacer de village en village toutes les 24 heures chaises, tables, sono, matériel etc.

En 98, arrive le temps de la réflexion et de l’impasse sur les Musicales. Pour les huit bénévoles résidant pratiquement tous à Planèzes, il devient évident que programmé sur quatre lieux différents, le festival est trop lourd à gérer. D’autant que l’implication et la motivation des communes voisines laissent à désirer. En 99, le plus logiquement du monde, les Musicales de l’Agly s’installent exclusivement sur le village.

Depuis,  les Musicales de l'Agly ont accueilli des artistes de qualité dans des registres allant du rock (avec de nombreux groupes locaux : Petits Poussins, Orange, Pepinillos, Olive Deus, J.J. Baudetet J.L.Chartron, Rue des Cigales), de grands solistes (Moura Lympany, Marie Bittloch) en passant par la musique médiévale (Michel Maldonado), les polyphonies (A Cor Voco, Tempo Libre, Les Aglychantes, Ostinata), le flamenco (Aïtana), la musique gitane (Les Rumberos Catalans), la musique brésilienne (Baba Jogo), la musique africaine (Pape Faye & Saraba), la chanson française (Les Malpolis, les Madeleines, André Minvielle), le blues (Nico Backton) et enfin le jazz (Carlo Actis, Dato, Quartette, Denis Campini, Richard Calleja, P. Gallas Trio, Pitch Quartet)

Dans un autre registre, Cinémaginaire a participé à une soirée du festival en présentant des courts-métrages musicaux et R. Martinez des contes pyrénéens. La présence d'un public varié (grâce à des tarifs abordables pour tous) et le charme des lieux de concerts et de stages confèrent à ce festival un esprit festif.

En résumé, chaque début juillet, tout en dégustant de bons millésimes (soirée Château Planèzes sponsorisée par la Cave plus dégustation et présentation du millésime), tout en prenant vos repas aux étoiles, venez apprécier sous les magnifiques pins des jardins de Monsieur Loubet ces Musicales remplies de fraîcheur et d’authenticité.

Un grand bravo bien sûr à Triangle qui, tous les ans, avec foi, courage et volonté, maintient cette manifestation dans notre village de l’arrière pays.

 

www.myspace.com/festivalplanezes66